Déploiement de la 2G : Orange et SFR se font remettre en place par l’Arcep

Comme tous les opérateurs mobiles, Orange et SFR multiplient les actions pour développer le haut débit mobile, la 4G, au risque de délaisser le développement de la 2G au sein des zones peu denses, les fameuses zones blanches. Ce que l’Arcep ne voit pas d’un bon œil et pourrait sanctionner les deux opérateurs pour des retards au niveau du déploiement. Rappelons que les opérateurs sont censés avoir couvert l’hexagone en 2G avant la fin de l’année.

Arcep Logo

Il peut être compréhensible que les opérateurs se focalisent sur le déploiement du haut débit mobile et ces derniers multiplient les campagnes marketing pour préparer leurs prochaines ventes et proposer les forfaits les plus attractifs possible aux mobinautes. Mais certains d’entre eux, Orange et SFR selon le gendarme des Télécoms ne joueraient pas le jeu et oublieraient un peu trop de déployer la 2G sur l’ensemble du territoire national, et notamment au sein des zones blanches.

couverture-mobile-france-q1-2016-arcep

Seulement 1% de la population française serait concernée par les zones peu denses actuellement. Avant la fin de l’année, 17 centres-bourgs devront être couverts pour Bouygues Telecom, 8 pour Orange et 53 pour SFR. Bouygues Telecom, de son côté a effectué de nombreux investissements pour respecter son calendrier et sa part de marché, ce qui n’est pas encore le cas des opérateurs Orange et SFR. Un courrier vient donc de leur être envoyé par l’Arcep qui les rappelle à l’ordre. Les opérateurs télécoms ont jusqu’au 31 décembre 2016 pour couvrir l’intégralité de l’hexagone en voix et SMS et devront ensuite déployer la 3G avant le 30 juin 2017. De plus, les opérateurs devront continuer à développer le haut débit mobile, la 4G sur l’ensemble du territoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here