31c3 : un hacker reproduit l'empreinte digitale de la ministre allemande de la défense

31c3 : un hacker reproduit l’empreinte digitale de la ministre allemande de la défense

A l’occasion du Chaos Communication Congress d’Hambourg, Jan Krissler vient de réussir à copier l’empreinte digitale de la ministre de la Défense allemande Ursula von der Leyen.

Publié le 29 décembre 2014 - 15:50 par François Giraud

31c3 : un hacker reproduit l’empreinte d’Ursula von der Leyen

La 31ème conférence du Chaos Computer Club se déroule du 27 au 30 décembre 2014 à Hambourg en présence de chercheurs et de hackers. De nombreux experts en cyber-sécurité sont présents à cette conférence annuelle qui rassemble plus de 3 500 personnes. Un hacker du nom de Jan Krissler vient de démontrer à cette occasion qu’il était parvenu à recopier l’empreinte digitale de la ministre de la Défense allemande Ursula von der Leyen. Lors du Chaos Computer Club, un groupe de hackers a annoncé qu’il était arrivé à reproduire l’empreinte du pouce de la ministre allemande de la Défense. Jan Krissler s’est exprimé lors de cette 31e conférence et a démontré les failles et la fragilité de la biométrie telle qu’elle est connue par l’application Touch ID présente sur les iPhone 5S et 6.

Une copie réalisée avec des logiciels accessibles à tout le monde

Il indique qu’avec l’aide de logiciels disponibles à tout le monde, comme VeriFinger, et un cliché du pouce droit de la ministre pris lors d’une conférence de presse ainsi que d’autres photos, prises sous d’autres angles, pour compléter l’image de l’empreinte, il était capable de reproduire l’empreinte de la ministre et de tromper le système de sécurité biométrique.

Touch ID

Publicité

Pour prouver ses affirmations, Jan Krissler a montré au public ce samedi après-midi,  l’empreinte de la  ministre allemande à la Défense. Le hacker montre que pour parvenir à effectuer cette copie, il ne lui a fallu qu’un capteur photo quelconque et un logiciel simple d’accès. Il a conclu sa démonstration en indiquant « Après cette démonstration, les politiciens porteront sûrement des gants quand ils parleront en public ». Il est la seconde personne à remettre en cause la sécurité des lecteurs biométriques. En avril dernier, des pirates de SRLabs avaient démontré que les lecteurs d’empreintes digitales pouvaient être falsifié via un moule d’une empreinte digitale conçue à l’aide d’une imprimante 3D. Jan Krissler compte également démontrer que le scanner d’empreintes digitales de l’iPhone réagit à de fausses empreintes et la technologie d’identification du visage réagirait selon lui, à une photo.

31c3 Jan Krissler



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *