5G: la Corée du Sud injecte 1,1 milliard d'euros d'investissement

5G: la Corée du Sud injecte 1,1 milliard d’euros d’investissement

La Corée du Sud vient d’annoncer ce mercredi un projet à l’horizon 2020 avec la mise en place d’un réseau de cinquième génération ou 5G. L’Etat consacre 1 600 milliards de wons dans ce projet encadré par le Ministère de la Science qui s’est fixé une échéance à six ans.

Publié le 22 janvier 2014 - 14:27 par François Giraud

Le Ministère de la Science, en charge du projet de déploiement du réseau 5G en Corée du Sud a fixé une échéance de six ans. Ce projet est pris en charge par l’Etat qui a investi 1,1 milliard d’euros. A titre de comparaison, la Commission Européenne a validé le consortium 5G PPP afin de préparer au mieux l’arrivée de la 5G, qui est un Partenariat-Public-Privé. Le 5G PPP s’est vu alloué la somme de 700 millions d’euros par la Commission Européenne qui sera distribuée sur les six années à venir. Le 5G PPP regroupe des acteurs comme Alcatel-Lucent, Ericsson, Huawei, Orange, Telecom Italia, Intel ou Thalès. L’équipementier télécoms NSN préside ce consortium. La Corée du Sud se donne jusqu’en 2017 pour effectuer une première ébauche du projet, qui sera testé puis sera commercialisé à partir de 2020. Il faut noter que le réseau de cinquième génération permet de disposer d’une connexion mille fois plus rapide que la 4G, c’est-à-dire qu’il sera possible de télécharger un film en moins d’une seconde. Le gouvernement Coréen a calculé que la mise en place de la 5G rapportera 331 milliards de wons, soit 229 millions d’euros aux équipementiers télécoms.

La course à la 5G est lancée

Le ministère a indiqué dans un communiqué avoir aidé la croissance du pays avec la 2G dans les années 90, la 3G dans les années 2000, la 4G en 2010 et se consacre désormais dans la 5G qui arrivera en 2020. De nombreux domaines pourront profiter de cette nouvelle technologie, les clients pourront recevoir la 5G lors d’un voyage en train à très grande vitesse (500 km/h), une niche à exploiter pour les groupes sud-coréens. SK Telecom et Korea Telecom ont été sollicités par le gouvernement Coréen pour participer à ce projet, ainsi que des constructeurs de smartphones comme LG ou Samsung qui avait indiqué en mai 2013 avoir testé pour la première fois la 5G avec succès et précisait que sa puissance permettait de transmettre des données à plus d’1 Gbit/seconde sur une distance de 2 km.

Advertisements

Ailleurs sur le web