Pour abus de position dominante, Google écope d'une amende de 6,8 millions de dollars en Russie

Pour abus de position dominante, Google écope d’une amende de 6,8 millions de dollars en Russie

Accusé d’abus de position dominante avec son OS Android, Google écope d’une amende de 6,8 millions de dollars, infligée par les autorités russes de la concurrence.

Publié le 12 août 2016 - 10:26 par François Giraud

La Russie inflige une amende de plus de 6 millions de dollars à Google

Les autorités russes de la concurrence viennent de condamner le géant du Web Google à payer une amende de 438 millions de roubles soit 6,8 millions de dollars pour abus de position dominante avec son système d’exploitation pour smartphone Android. Le géant du Web empêchait les constructeurs d’installer des services concurrents par défaut sur les smartphones et était accusé d’abus de position dominante avec Android en Russie.

new-google-logo

Publicité

Le problème se situait au niveau des applications pré-installées par défaut et au niveau de la recherche Google sélectionnée également par défaut. Le FAS, le service fédéral antimonopole russe avait été saisi en septembre 2015 par Yandex, numéro un local de l’Internet. Ce dernier reprochait au géant du Web d’obliger les constructeurs de smartphones et de tablettes sous Android d’installer de nombreux services de Google mais également de positionner son moteur de recherche par défaut sur les terminaux. Aux USA et en Europe, des enquêtes similaires sont également en cours. Le géant du Web a toujours rejeté les accusations faites par les autorités russes de la concurrence, précisant que les utilisateurs étaient libres d’utiliser ou non ses services.

Bruxelles accuse notamment  la firme de Mountain View d’abuser de sa position dominante et d’avoir favorisé son module « Shopping » au sein de son moteur de recherche. La Commission Européenne avait lancé en 2010 une enquête à l’encontre de Google. À de nombreuses reprises, Bruxelles avait demandé à Google de proposer des solutions pour qu’un arrangement à l’amiable soit prononcé. De nombreuses plaintes avaient été déposées contre le géant du Web pour pratiques concurrentielles déloyales ou pour entrave à la concurrence. Une seconde enquête a également été ouverte en ce qui concerne Android. Bruxelles souhaiterait savoir si Google respecte les règles européennes de concurrence avec son OS mobile. Dans un communiqué, la Commission Européenne a indiqué avoir ouvert une procédure formelle d’examen contre Google afin d’examiner en profondeur si le comportement de l’entreprise concernant son système d’exploitation pour appareils mobiles Android ainsi que les applications et les services pour smartphones et tablettes enfreint les règles de l’UE en matière de concurrence.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *