Les éditeurs publicitaires et de sites Web peuvent s’inquiéter. Selon un rapport publié par Adobe et PageFair, la pratique du « ad-blocking » pourrait leur coûter beaucoup d’argent.

Ad-blocking : une pratique qui pourrait faire perdre beaucoup d’argent aux sites Web

Les chiffres publiés par PageFair et Adobe suite à une étude sont alarmants. Les éditeurs de sites Internet et les publicitaires pourraient perdre beaucoup d’argent à cause des diverses pratiques de « Ad-blocking », de blocage des publicités, souvent mises en place par les internautes pour ne pas être dérangés durant leur navigation sur la Toile.

Ces pratiques pourraient coûter 21,8 milliards de dollars aux annonceurs et sites Web pour cette année 2015, soit deux fois plus que l’an dernier, en 2014, avec des pertes estimées à 11,7 milliards de dollars. Selon l’étude réalisée, 200 millions d’internautes dans le monde auraient recours à des logiciels spécifiques, des « ad-blocker ». En Europe, le nombre d’internautes utilisant ces logiciels serait de 77 millions de personnes. 37% des internautes Grecs utiliseraient ces dispositifs. En France, ce nombre chuterait à 10%.

 Adblock-plusPublicité pour la promotion d’un « Ad-blocker » très populaire

Les pertes pourraient grimper à 41 milliards de dollars en 2016

Google Chrome serait montré du doigt, étant responsable en grande partie de ces pratiques. Il est déjà plus simple d’installer un ad-blocker sur ce navigateur et les annonces vidéo, à forte valeur ajoutée pour les publicitaires commenceraient également à être bloquées. Le nombre d’internautes utilisant ces logiciels de blocages est de plus en plus important avec une progression de 41% sur les douze derniers mois, portant le nombre de personnes à 198 millions selon l’étude réalisée. Selon les analystes qui ont publié cette étude, ce phénomène ne serait pas près de s’arrêter et les pertes pourraient atteindre 41 milliards de dollars en 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here