Alphabet pourrait vendre Boston Dynamics et ses robots humanoïdes

Alphabet pourrait vendre Boston Dynamics et ses robots humanoïdes

Alphabet, maison mère de Google serait sur le point de vendre Boston Dynamics et ses robots humanoïdes, par manque de rentabilité.

Publié le 18 mars 2016 - 17:11 par François Giraud

Boston Dynamics ne serait pas assez rentable pour Alphabet, maison mère de Google

Alphabet pourrait se séparer de Boston Dynamics, la société spécialisée dans la conception de robots rachetée en 2013 par le géant du Web Google. En effet, Boston Dynamics ne serait pas assez rentable pour le groupe américain et les revenus générés ne seraient pas à la hauteur des attentes d’Alphabet. Selon Bloomberg, il est possible qu’Alphabet vende purement et simplement la division robotique à un tiers.

Boston Dynamics a été créée en 1992 par un professeur du Massachussetts Institute of Technology. Cette entreprise a conçu divers robots et prototypes pour la DARPA, le département de recherche et développement de l’armée américaine. Suite à son rachat en 2013 par Google pour un montant resté confidentiel, la société Boston Dynamics a continué à honorer ses contrats avec l’armée américaine.

Capture-decran-2015-12-29-a-16

Publicité

Rachetée par Google en 2013 Boston Dynamics avait présenté comme BigDog, Cheetah ou Petman, des robots capables de marcher, de s’accrocher à un mur, de sauter et même de courir. Par la suite, Boston Dynamics nous présentait Spot, un robot qui s’apparente à un gros chien, qui se déplace à quatre pattes et qui est une évolution de Big Dog, un autre robot de 108 kg dont le projet avait été récupéré par le laboratoire scientifique Darpa de l’armée américaine. Puis l’armée américaine a abandonné le robot LS3 (Legged Squad Support System), un robot d’assaut, destiné à aider l’armée américaine lors de missions difficiles. Le modèle de base était capable de porter de lourdes charges, jusqu’à plus de 200 kg et d’aider les soldats dans leur progression sur le terrain. Jugé trop bruyant lors d’expérimentations et de manœuvres dans le Pacifique, le chien-robot d’assaut de Boston Dynamics pourrait mettre en péril la vie des soldats.

Boston Dynamics a ensuite dévoilé Spot, un robot « animaloïde » qui dispose de quatre pattes hydrauliques et pèse 70 kg. Il prend l’apparence d’un animal capable de courir, de monter des marches, de retrouver son équilibre lorsqu’il rencontre un obstacle ou qu’une personne le pousse. Il s’adapte à la configuration du terrain sur lequel il évolue et peut reproduire un mouvement naturel de marche en s’adaptant à la vitesse souhaitée. Il peut, par exemple, courir à côté de son maître, au même rythme. Spot est commandé électriquement et actionné grâce à l’hydraulique et fait moins de bruit que Big Dog. Il peut également assurer la sécurité de son maître ou appeler les forces de l’ordre si besoin.

boston-dynamics-spot-3

Atlas, le premier robot humanoïde créé par Boston Dynamics

Boston Dynamics a enfin présenté une nouvelle version d’Atlas, son robot humanoïde, capable de se déplacer sans trop de difficultés, avec une démarche d’être humain. Atlas s’adaptait à la configuration du terrain sur lequel il évoluait et pouvait reproduire un mouvement naturel de marche en s’adaptant à la vitesse souhaitée. Pouvant évoluer sur des terrains particulièrement difficiles, Atlas était un robot assistant permettant de transporter des charges lourdes, des dispositifs médicaux ou effectuer diverses tâches. Le nouveau robot humanoïde Atlas peut évoluer sur des terrains difficiles et corrige automatiquement son équilibre lorsqu’il va à chuter. Sa démarche est encore un peu limitée et il doit être relié à un câble qui lui assure son autonomie. Les ingénieurs qui développent ce projet souhaiteraient arriver à proposer à Atlas sa propre autonomie, sans avoir besoin de le relier. Après de nombreux tests réalisés en laboratoire, Atlas évolue désormais en extérieur et s’adapte au terrain sur lequel il marche.

darpa-atlas

Pourquoi Alphabet (Google) voudrait vendre Boston Dynamics ?

Avec la conception de ces nombreux robots plus réalistes les uns que les autres, Boston Dynamics a publié de nombreuses vidéos mettant en scène ses dernières recherches. Dans un premier temps, les vidéos ont surpris et séduit un large public mais aussi développé la méfiance et la crainte de nombreuses personnes, ne souhaitant pas se retrouver un jour face à ceux-ci. De plus, selon Bloomberg, Boston Dynamics n’aurait plus sa place au sein d’Aphabet et donc, de Google. Les 300 ingénieurs de la société de robotique ont été intégrés au sein de Replicant, la division robotique d’Alphabet mais ils auraient du mal à travailler avec leurs homologues chez le géant du Web, suite à des changements de dirigeants à la tête de cette unité. De plus, les produits issus de la recherche de Replicant, ne seraient pas commercialisables à court terme, ce qui poserait un gros problème pour Alphabet, qui souhaite réaliser des revenus au plus vite. En effet, les robots créés sont tellement complexes qu’ils ne peuvent pas être adaptés au grand public à grande échelle.

Des robots qui pourraient confisquer leur travail aux humains

Enfin, Alphabet veut défendre et afficher une image de société à l’écoute des consommateurs et ne souhaite certainement pas développer la méfiance de ses clients. Avec une division robotique mettant en scène de futurs robots tels que Terminator, les forums ont été pris d’assaut et les échos se sont avérés négatifs à l’égard de Boston Dynamics, donc de Google et d’Alphabet. Les robots ont par exemple été qualifiés de terrifiants sur certains forums. Les responsables de Google X souhaitent prendre de la distance avec la division robotique. Un mail interne a suscité des inquiétudes auprès de certains responsables : « La presse spécialisée est excitée, mais nous voyons également surgir des avis négatifs, qui s’inquiètent de son côté terrifiant, prêt à confisquer leur travail aux humains« . Selon diverses rumeurs, le groupe Amazon pourrait être intéressé pour racheter la division robotique d’Alphabet.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *