Altice regrette la décision de Bouygues et détaille les termes de son offre de rachat

Malgré le rejet de son offre de rachat par Bouygues Telecom, Patrick Drahi, PDG du groupe Altice, maison mère de Numericable-SFR indique que sa proposition est toujours d’actualité et il a publié un communiqué ce jeudi 25 juin, reprenant point par point les termes de son offre. Rappelons que le conseil d’administration de Bouygues, qui s’est réuni ce mardi 23 juin a refusé catégoriquement l’offre de rachat proposée par le groupe Numericable-SFR pour un montant de 10 milliards d’euros.

Trop d’enjeux de concurrence et d’emplois pour Bouygues Telecom

Altice, par la voie de son PDG, Patrick Drahi, a publié un communiqué ce jeudi pour répondre au rejet de son offre de rachat de Bouygues. La maison mère de Numericable -SFR prend acte de la décision de Bouygues, qui vient de lui refuser la cession de sa division mobile pour la troisième fois. Rappelons qu’Altice avait déjà proposé 7 milliards, puis 9 milliards d’euros à Bouygues pour acquérir son activité d’opérateur Télécom. Altice, qui veut conserver sa réputation précise que son offre valorisait Bouygues Télécom bien au-delà de sa valeur actuelle, de deux à trois fois le prix moyen de ce type d’actifs sur le marché européen.

patrick-drahi-600px

Altice s’engage à conserver les emplois chez Bouygues et rassure le gouvernement

Par la voie d’un porte-parole d’Altice, le groupe de Patrick Drahi a assuré que son offre de rachat, proposée le 3 juin au groupe Bouygues Telecom et complétée le 21 juin 2015 restait d’actualité. Altice a confirmé que son offre valorisait Bouygues Telecom à 10 milliards d’euros, au minimum, précisant que son financement est garanti dans sa totalité par un pool bancaire, sous la forme de 60 à 65% de fonds propres et de 35 à 40% en dettes, et non pas à hauteur de 10 milliards de dette comme indiqué dans des fuites à la presse.

Patrick Drahi précise que des accords ont bien été prévus avec Iliad, maison mère de Free Mobile comme annoncé lors de l’offre et qu’il s’engage à conserver les emplois au sein de Bouygues Telecom dans des conditions similaires à celles qui avaient été souscrites pour l’acquisition de SFR. Altice veut également rassurer le gouvernement, et s’est engagé à poursuivre ses investissements, dans le déploiement de la Fibre et rappelle que depuis son rachat de SFR, les investissements ont progressé de 20%. Le groupe s’engage également à participer à l’appel d’offres sur les fréquences 700 MHz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here