Amnésie numérique : plus de 50% des Français sont touchés selon Kaspersky

Amnésie numérique : plus de 50% des Français sont touchés selon Kaspersky

Selon une étude du cabinet de sécurité informatique Kaspersky publiée ce mercredi, plus de la moitié des Français seraient victimes « d’amnésie numérique ».

Publié le 1 juillet 2015 - 16:12 par François Giraud

Kaspersky publie une étude sur un phénomène qui touche les Français connectés

Selon une étude publiée ce mercredi par le cabinet de sécurité informatique Kaspersky, plus de la moitié des Français seraient victimes d’amnésie numérique, ce qui signifie qu’ils ne se souviennent pas d’un numéro de téléphone d’une personne de leur entourage, alors qu’ils l’appelle souvent. Parmi les numéros répertoriés, on retrouve les conjoints, les enfants, les parents et le travail. Cette étude a été réalisée sur un panel de 1 000 personnes âgées de 16 ans et plus aux mois de février et de mars 2015.

Le symptôme de l’effet Google provoque ces amnésies

Ce que l’on appelle « l’effet Google » est d’aller rechercher toutes les informations sur Internet, comme une solution de facilité et de rapidité, plutôt que de se creuser la tête. Il est bien entendu plus simple de chercher le numéro de téléphone de son employeur via des services spécialisés sur Google, plutôt que de le trouver par soi-même ou d’essayer de s’en souvenir. Résultat, le cerveau est moins stimulé et les amnésies sont plus fréquentes. Cette perte de mémoire nous fait oublier les informations que nous conservons sur nos appareils numériques, pour davantage de simplicité, de rapidité et pour les avoir à porter de main à tout moment.

Kaspersky_rgb

Publicité

71,9% des Français avouent utiliser Internet comme une extension de leur cerveau

71,9% des Français indiquent utiliser Internet comme une extension de leur cerveau et ce chiffre dépasse 83% chez des jeunes âgés de 16 à 24 ans. L’étude montre que 58% des consommateurs français connectés ne se souviennent pas du numéro de téléphone de leurs enfants et que 51,5% oublient celui de leur travail. 17,6% des personnes interrogées indiquent même qu’elle ressentiraient un sentiment de panique si elles perdaient les informations sauvegardées sur leurs smartphones.

Près d’un tiers des personnes interrogées indiquent ne pas se souvenir du numéro de téléphone de leur conjoint tandis qu’ils sont seulement 48% à avoir oublié le numéro de téléphone du domicile où ils vivaient à leur adolescence, probablement à une époque où les nouvelles technologues étaient encore peu développées. Le Dr Katryn Mills, du département de neuroscience de l’University College de Londres qui est cité dans cette étude de Kaspersky précise que « l’acte de mémorisation est une compétence, et son importance dans notre boîte à outils cognitive dépend du degré de pertinence qu’il revêt pour nous dans le fait de naviguer efficacement dans notre monde ». La seule solution serait de d’entraîner nos neurones et de ne pas être dépendant de nos smartphones.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *