Le succès d’Android aurait pu profiter à Samsung, mais le géant sud-coréen a refusé de travailler avec Andy Rubin, en 2005. Andy Rubin, créateur d’Android, est parti à la conquête de sociétés capables de développer son système d’exploitation et il est allé voir Samsung pour lui présenter son projet. L’équipe qui a développé Android s’est rendue en Corée du Sud pour rencontrer le plus gros constructeur mondial de mobiles de l’époque, mais le géant sud-coréen n’a pas pris le projet au sérieux et a rejeté l’offre de Rubin. Deux semaines plus tard, Google rachetait la start-up pour 50 millions de dollars et le succès est arrivé peu après.

Un ouvrage raconte l’histoire d’Android et ses débuts

L’ouvrage de Fred Vogelstein qui s’appelle « Dogfight: How Apple and Google want to War Started a revolution », décrit la genèse du système d’exploitation créé par Andy Rubin et son développement. Nous sommes en 2005 et l’idée de Rubin est de créer un écosystème mobile à destination des développeurs et qui pourrait être utilisé par les différents OEM. Samsung n’aurait pas pris la jeune équipe au sérieux, composée de huit personnes à l’époque. Des rumeurs indiquent que les dirigeants de Samsung qui avaient reçu les jeunes créateurs d’Android riaient pendant la présentation, jugeant que les créateurs n’avaient pas les pieds sur terre. Selon Andy Rubin, les dirigeants du géant sud-coréen auraient demandé au jeune créateur: « avec quelle armée allez vous créer ceci ? avec 6 personnes ?  » Deux semaines plus tard, Google rachetait le projet de Rubin. Autant dire que les membres de Samsung qui ont reçu Rubin et son équipe doivent s’en mordre les doigts, au regard de l’explosion du système d’exploitation dans le monde neuf ans plus tard.

1 COMMENTAIRE

  1. Pas eu trop de flair Samsung mais le développement d’android n’aurait peut-être pas été aussi spectaculaire. Samsung n’a que les machines, google a les tuyaux du contenu. Toutes ces dernieres années nous montrent que celui possède le contenu contrôle la machine. Facebook, Tweeter, …Ce n’est que la suite logique d ‘IBM alors géant incontesté de l’informatique qui laissa le contenu de l’ordinateur, son OS, au petit nouveau Microsoft. Qui se souvient d’IBM ? De moins en moins de monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here