Android : des smartphones américains infectés par un logiciel espion Chinois

Android : des smartphones américains infectés par un logiciel espion Chinois

De nombreux smartphones évoluant sous Android se sont retrouvés infectés par un malware qui envoie des données vers des serveurs chinois.

Publié le 17 novembre 2016 - 10:16 par François Giraud

Un malware a collecté les données de nombreux smartphones sous Android

La société Américaine Kryptowire a détecté la présence d’un malware qui prend la forme d’un logiciel espion, installé sur des millions de smartphones évoluant sous Android. Cette société a détecté le backdoor présent sur les smartphones, qui collectait des données, notamment des SMS, à l’insu des utilisateurs et les envoyaient au sein de l’Empire du Milieu, à la société Shanghai Adups Technology Co Ltd.

blu_r1_hd_1479287259125-630x354

Publicité

Ce sont les smartphones de la marque BLU qui sont incriminés dans cette affaire d’espionnage. Le backdoor concerné a été installé au sein du firmware des smartphones et permettait d’envoyer diverses données personnelles vers la Chine, sur le serveur de la société citée. Il était alors possible de récupérer l’ensemble des données présentes au sein des smartphones, comme des SMS, des listes de contacts, des historiques de géolocalisation ou encore de lancer des commandes à distance, comme le redémarrage du terminal mobile.

Shanghai Adups revendique 700 millions d’utilisateurs dans le monde

Les smartphones étaient livrés avec le malware en question, ce qui ne permettait pas aux utilisateurs de savoir que leur smartphone était surveillé. Ce sont 120 000 smartphones qui ont été livrés avec le firmware qui prenait la forme d’un logiciel espion. Ces mobiles étaient commercialisés avec le malware développé par la société Shanghai Adups, et les informations étaient transmises via des protocoles Web sur des serveurs basés en Chine, à l’insu des mobinautes.

La prise de commande à distance des smartphones de la marque BLU concernés, permettait de les reprogrammer et d’en prendre le contrôle total. Ce mercredi, la société Chinoise concernée a indiqué que le  firmware était intégré pour éliminer les SMS et les appels inopportuns, comme le télémarketing, mais ne se prononce pas sur la présence d’un logiciel espion permettant de collecter des données confidentielles ou l’envoi d’informations à l’insu des clients.

backdoor

De nombreuses sociétés luttent contre la mise en place de backdoors

140 entreprises, dont Apple et Google ont signé une lettre envoyée à la Maison-Blanche, pour demander au Président des Etats-Unis, Barack Obama, de ne pas céder aux demandes des agences de surveillance. Rappelons que Google et Apple ont récemment renforcé leurs infrastructures, notamment au niveau du chiffrement. Les deux groupes développent des outils permettant aux utilisateurs de chiffrer leurs smartphones sous Android ou iOS pour que le FBI ou la NSA ne puisse pas surveiller les utilisateurs ou accéder à leurs données personnelles.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *