Anonymous a paralysé le site du ministère français de la Défense ce mardi

Ce mardi 6 janvier 2015, le site Internet du ministère français de la Défense a été paralysé une partie de la journée et l’on pouvait lire sur la page d’accueil du site « La connexion a échoué ». La page a été rendue inaccessible suite à une cyber-attaque revendiquée sur Twitter par un groupe de pirates informatique, Anonymous Operation GPII. Les hackers expliquent qu’ils ont paralysé le site Internet du ministère français de la Défense pour rendre hommage à Rémi Fraisse, un jeune militant écologiste qui était décédé lors des manifestations à Sivens le 26 octobre 2014.

Une attaque DDoS pour saturer le site Internet et le faire planter !

Anonymous aurait envoyé une multitude de requêtes sur le site du ministère français de la Défense afin de le saturer et le paralyser. Cette cyber-attaque s’est passée en fin de matinée ce mardi puis il a été rétablit au cours de la journée. Les pirates informatiques n’auraient pas dérobé d’informations ni pris le contrôle du site Internet mais auraient simplement bloqué son accès. Deux adresses IP ont saturé le serveur du site du ministère a indiqué une source interne au ministère à 20Minutes. Les adresses IP auraient été identifiées et signalées aux autorités compétentes au cours de la journée de mardi et le site aurait été remis en service par le Calid, le Centre d’analyses en lutte informatique défensive.

Anonymous OpGPII paralyse le site du ministère de la Défense

Le site du ministère de la Défense est perturbé ce mercredi 7 janvier

Ce mercredi 7 janvier 2015, alors que le site du ministère de la Défense a été remis en service, il rencontre quelques perturbations. A l’heure ou nous écrivons ces lignes, le site est à nouveau accessible mais à 9h15 ce matin, il était impossible d’y accéder. Nous n’avons aucune information officielle sur l’état de fonctionnement du site et nous ne savons pas encore si ces perturbations sont causées par la remise en état de fonctionnement du site ou si un groupe de pirates est à nouveau à l’origine de ce dysfonctionnement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here