Apple jugé coupable d'entente illicite sur le prix des livres électroniques

Apple jugé coupable d’entente illicite sur le prix des livres électroniques

Apple a été jugé hier, mercredi 10 juillet 2013, coupable d’entente illégale avec de grands éditeurs Américains pour relever les prix de livres électroniques (e-books) lors de la sortie de l’iPad.

Publié le 11 juillet 2013 - 5:53 par La rédaction

Apple a été jugé hier, mercredi 10 juillet 2013 d’avoir participé à une entente illégale avec de grands éditeurs Américains pour rehausser le prix de livres électroniques au moment de la sortie de l’iPad en 2010. Les arguments avancés par Apple n’ont pas convaincu. Après deux semaines de procès, la marque à la pomme a été condamnée par la justice Américaine. Une autre audience se tiendra prochainement pour décider du montant des dommages et intérêts qu’ Apple devra payer. La note risque d’être salée!

Apple était « un membre conscient et actif de cette entente »

Apple a été accusé d’avoir conspiré avec de grands éditeurs pour augmenter le prix des livres électroniques par rapport aux 9,99 dollars fixés par Amazon pour les nouveautés. Ces mêmes produits étaient proposés par la marque à la pomme à 12,99 et 14,99 dollars et les éditeurs ont aligné les prix chez les autres revendeurs, dont Amazon. La juge Américaine Denise Cote a considéré qu’il y a bien eu entente entre les éditeurs et Apple et estime qu’il a bien été démontré qu’Apple était « un membre conscient et actif de cette entente ». Apple aurait obligé les consommateurs Américains à payer « des dizaines de millions de dollars de plus » pour leurs livres électroniques en faisant évoluer les prix. Le procès avait duré trois semaines à New York, au mois de juin pour cette affaire qui remonte à 2010.

Apple veut faire appel de cette décision

Le groupe a dénoncé une absence de preuves directes mais la juge estime qu’Apple « souhaitait un bénéfice garanti sur toute nouvelle activité dans laquelle il entrait ». Un porte-parole du groupe a annoncé qu’il fera appel de cette décision car « Apple n’a pas conspiré pour fixer les prix » et nous avons « cassé le contrôle monopolistique d’Amazon sur le secteur de l’édition ».

 

Advertisements

Ailleurs sur le web