Apple a fait circuler un mémo interne rappelant à ses employés qu’il était interdit de dévoiler la moindre information concernant les produits à venir.

Apple ne veut plus de fuite parmi ses employés

Le géant Apple semble plus que jamais frustré des nombreuses fuites qui émanent de Cupertino ces dernières années. En effet, difficile pour Apple de créer la surprise en septembre avec un nouveau smartphone, lorsque les informations sont connues depuis déjà quelques semaines. C’était le cas en fin d’année dernière avec l’iPhone X, dont le design révolutionnaire avait largement fuité en amont de la conférence Apple. Ainsi, récemment, le groupe américain a décidé de remettre les choses au point avec ses employés.

Pour cela, Apple a transmis une note interne qui rappelle à tous l’obligation de discrétion présente dans chaque contrat proposé par la firme à la pomme. Une note… qui a été transmise à Bloomberg. Dans cette dernière, Apple rappelle aux employés quelques impératifs contractuels, et notamment l’interdiction totale de dévoiler la moindre information concernant un produit encore non officialisé.

« Tout le monde vient chez Apple pour y faire le meilleur travail de leur vie, un travail qui compte et contribue à ce que font ensemble les 135 000 employés de cette entrepriseLe meilleur moyen d’honorer ce travail est de ne pas organiser de fuite » peut-on notamment lire dans le mémo signé Greg Joswiak. Mais Apple ne se contente pas de la jouer entreprise modèle pour toute une génération, et rappelle que les « leakers » seront retrouvés et condamnés, que ces derniers soient des employés Apple, des sous-traitants ou des partenaires.

« Les employés, sous-traitants et fournisseurs qui livrent des informations se font attraper, et ce, plus vite que jamaisDans certains cas, les ‘leakers’ doivent faire face à des peines carcérales et payer de lourdes amendes, que ce soit pour intrusion sur les réseaux d’entreprise, vol ou échange de secrets, qui sont tous considérés comme des crimes fédéraux. » Un souci pris très au sérieux par Apple, qui rappelle au passage qu’une trentaine de personnes ont été coupables de ce genre de fuite en 2017, précisant que 12 d’entre elles ont été prises en charge par la police. Reste à savoir maintenant si ce rappel à l’ordre saura porter ses fruits. Rappelons que le groupe Apple compte plus de 135 000 employés dans le monde, difficile donc de tenir la langue de chacun…

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here