Taylor Swift se (re)lance à l’assaut des plateformes de streaming

Il y a quelques mois, à l’occasion du lancement d’un certain Apple Music, la chanteuse Taylor Swift faisait grand bruit en adressant une lettre ouverte à Apple, concernant la rémunération des artistes par les plateformes de streaming, et notamment les trois mois gratuits mis en place par le géant américain pour tout abonnement. Malgré son poids plume, Taylor Swift est parvenue à mettre une pression suffisamment forte pour faire plier Apple. Rappelons au passage que l’artiste est l’une des grandes absentes de Spotify.

Taylor Swift Apple

Aujourd’hui, c’est un comité de différents artistes américains qui s’est formé pour envoyer une lettre au Congrès des Etats-Unis, afin de demander une modification de la loi sur les droits d’auteurs. Un conglomérat emmené par Taylor Swift, au sein duquel on retrouve également le Beatle Paul McCartney, mais aussi U2. Pour ces derniers, il s’agit de modifier de manière drastique le Digital Millenium Copyright Act. Selon les artistes, cette dernière « permet aux sociétés high tech de croître et de générer des profits en aidant les consommateurs à emporter avec eux presque toutes les chansons enregistrées dans leur poche sur leur smartphone. » Cela, au détriment des artistes.

Bien sûr, si toutes les plateformes de streaming audio sont visées par cette nouvelle offensive, Youtube est également dans la ligne de mire, puisque le réseau de vidéos permet d’héberger des morceaux musicaux, que l’on peut écouter à volonté, sans le moindre revenu reversé aux artistes. De son côté, le géant Youtube (Google) promet avoir déjà reversé plus de 3 milliards de dollars à l’industrie du disque. Reste à savoir maintenant si cette nouvelle offensive, soutenue par divers majors de l’industrie (Universal, Sony…) parviendra à faire (re)bouger les choses du côté de l’industrie musicale numérique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here