Apple Watch : une étude passe au crible les usages réalisés avec la montre connectée d’Apple

Selon une étude réalisée sur les usages effectués avec l’Apple Watch, la montre connectée de la marque à la Pomme, il ressort que les utilisateurs consultent leur montre 60 à 80 fois par jour. Les possesseurs d’Apple Watch regardent tout d’abord l’heure, ce qui paraît évident, pendant moins de quatre secondes en moyenne, mais très souvent, à raison de 60 à 80 fois par jour soit environ cinq fois par heure.

L’étude montre cependant que l’Apple Watch ne sert pas tellement à téléphoner et les applications récréatives telles que des jeux sont très peu utilisées. 73% des utilisateurs n’ont jamais testé une application de jeu sur la montre connectée. L’application la plus convoitée est la météo, l’envoi et la réception des SMS et des emails. Près de 6% des utilisateurs consultent l’heure sur leur Apple Watch entre 0 et une fois par heure, 40% entre deux et trois fois, 28% entre 4 et 5 fois, 13%, 6 à 7 fois et 8% plus de dix fois. Ces résultats montrent que les utilisateurs se servent de leur montre connectée entre une heure et 80 minutes quotidiennement.

apple-watch-zn-confluence-2015

Les utilisateurs d’Apple Watch se servent principalement de leur montre connectée pour regarder l’heure, durant 3,8 secondes en moyenne, mais également pour envoyer et recevoir des emails et des SMS. Ils sont 39% à consulter leur rythme cardiaque plusieurs fois par semaine, utiliser l’appareil photo, obtenir des informations avec l’assistant vocal Siri ou utiliser le GPS. La fonction de télécommande est largement boudée par les utilisateurs. Cette dernière, qui permet d’écouter de la musique sur son iPhone est utilisée par 17% des possesseurs d’Apple Watch seulement une fois par semaine et 19% l’utilisent quotidiennement. Apple Pay en revanche est utilisé par 27% des personnes plusieurs fois par jour. 1 450 participants ont répondu à cette enquête

applewatch_usages_600px

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here