Après Facebook, OkCupid manipule aussi ses utilisateurs

Après Facebook, OkCupid manipule aussi ses utilisateurs

Tout comme Facebook, le site de rencontres OkCupid mènerait des expériences sur ses utilisateurs. Le site analyserait les données générées par ses membres et influencerait ces derniers afin de connaître l’impact de divers stimulus virtuels.

Publié le 29 juillet 2014 - 16:51 par François Giraud

Facebook ne serait pas un cas isolé. Le site de rencontres Okcupid testerait également ses utilisateurs et mènerait diverses expériences à leur insu. La question de respect du droit de la vie privée des membres refait surface. OkCupid est un site qui se base sur des interactions sociales. Le site effectuerait des études afin de tester l’impact de stimulus virtuels. Concrètement, pour pouvoir disposer d’un bon profil sur le site, il est conseillé de mettre des photos plutôt que de faire de longs discours. Comme Facebook qui faisait l’objet début juillet d’une étude sur la manipulation des émotions des internautes, OkCupid enlèverait volontairement les photos des profils de l’ensemble des utilisateurs, sans prévenir qui que ce soit bien évidemment afin d’en mesurer l’impact sur les membres.

OkCupid mènerait des expériences sur ses membres et jouerait avec leurs émotions

L’un des cofondateurs du site, Christian Rudder a revendiqué que les internautes sont sujets à des centaines d’expérimentations chaque jour sur Internet. Il indique qu’il s’agit de l’un des modes de fonctionnement des sites Web. Certains tests de manipulation ont ainsi été réalisés depuis dix ans, date du lancement de ce site. On apprend ainsi que OkCupid a évalué grâce à un algorithme de degré de mise en relation entre les individus. Le programme calcule le taux de probabilité que les personnes s’entendent bien. Christian Rudder indique que cela fonctionne très bien pour savoir si une relation va fonctionner. Le site a ensuite indiqué à des membres dont le taux était faible, de l’ordre de 30%, qu’ils étaient faits pour s’entendre à 90%. Cette manipulation a augmenté l’envoi d’un premier message.

Pourcentage de discussion avec plus de 4 messages échangés

Pourcentage de discussion avec plus de 4 messages échangés

L’effet placebo selon Christian Rudder

Le site a donc réussi à manipuler ses membres. Dans ce cadre, le taux de conversation entre deux individus passe de 10% à 17%. Le site qui a mené ces enquêtes a prévenu par la suite les internautes qui ont été testés mais ne précise pas si ces expérimentations sont visées par un comité d’éthique comme le plus grand réseau social du monde, Facebook, s’est engagé à le faire. Christian Rudder indique  que les effets sont captivants. Lorsque l’on dit aux gens qu’ils sont compatibles, ils agissent comme s’ils l’étaient réellement, même si leurs personnalités sont censées être inconciliables.

Advertisements

Ailleurs sur le web