La Poste lance sa tablette Ardoiz

Le groupe La Poste, à la fois opérateur de services postaux, banque, assurance ou encore opérateur de téléphonie mobile, ajoute une nouvelle corde à son arc aujourd’hui en dévoilant Ardoiz. Sous ce nom bien franchouillard se cache en toute logique une tablette (ou ardoise tactile), qui se veut une alternative à un ordinateur, plus simple d’utilisation, car dénuée de la moindre souris et du moindre clavier.

La Poste Ardoiz

L’Ardoiz est ainsi à retirer directement au bureau de poste le plus proche, et un employé de La Poste, spécialement formé, se chargera de mettre en service la bête et d’accompagner l’utilisateur dans ses premiers pas. Bien sûr, un guide pratique est fourni, avec au passage un manuel « Internet en 10 leçons« . La tablette Ardoiz revendique un petit côté « made in France », puisque c’est le français Archos (qui fait fabriquer ses terminaux en Chine) qui est derrière cette tablette sous Android. Evidemment, il ne s’agit pas ici de bénéficier de performances techniques exceptionnelles, et il faudra donc se contenter d’un écran tactile IPS de 10,1″ en 1280 x 800 pixels et d’un processeur quad core ARM Cortex A7 à 1 Ghz. Côté photo, on a droit à un capteur 2 mégapixels à l’arrière et 0,3 mégapixel à l’avant, avec des photos qui viendront se stocker directement dans les 8 Go de mémoire interne. A noter la présence d’une interface simplifiée Tooti Family, développée par la société française Tikeasy.

La Poste Ardoiz 2

Cette tablette Ardoiz est proposée actuellement dans certains départements, au tarif de 220 euros, sans compter un abonnement de 10 euros/mois pour la mouture WiFi et 20 euros/mois pour la déclinaison 3G, avec un engagement d’un an, pour une assistance téléphonique 5 jours/7. Sans abonnement, il faut s’acquitter d’une facture de respectivement 350 euros pour la version WiFi et 450 euros pour la version 3G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here