Accueil Informatique Assemblée Nationale : des iPad Mini 4 ou Galaxy Tab S2 pour...

Assemblée Nationale : des iPad Mini 4 ou Galaxy Tab S2 pour tous les députés

L’Assemblée Nationale adopte la tablette numérique

Depuis toujours, les députés français ont travaillé sur ce bon vieux format papier, afin de faire passer les amendements notamment. Un travail qui, selon NextInpact, impose à l’Assemblée Nationale d’utiliser pas moins de 52 000 ramettes de papier chaque année. En 2018, tout ce beau monde a enfin décidé de se moderniser, puisque tous les députés vont devoir passer au format tablette tactile, histoire d’optimiser à la fois le côté économique et écologique selon les informations du quotidien Le Monde, qui évoque « des tonnes de papier utilisées pour l’impression des liasses d’amendements. »

Au total, ce sont 577 députés qu’il va falloir équiper en tablette tactile. Ces derniers auront le choix entre deux modèles, à savoir l’iPad Mini 4 ou la Samsung Galaxy Tab S2, de manière à convenir à la fois aux inconditionnels d’Apple comme aux amoureux d’Android. Au total, cette opération devrait coûter à l’état environ 200 000 euros, avec un investissement qui devrait être rentabilisé à l’horizon 2022.

Evidemment, si l’initiative d’évoluer vers un format numérique est louable, certains se posent déjà la question du renouvellement de ce parc de tablettes tactiles. En effet, si l’abandon du format papier permettra d’économiser 40 000 euros chaque année, il faut également prendre en compte l’obsolescence des tablettes en question, qui seront sans doute en difficulté dans quelques années, imposant alors de faire l’acquisition de modèles plus récents.

Une manière donc de moderniser les pratiques des députés, tout en évitant un gaspillage massif de papier, utilisé pour l’impression des différents textes. Evidemment, la tablette de chaque député sera fixée à l’intérieur de son pupitre dans l’Hémicycle, et servira uniquement à travailler, et non pas à terminer ce niveau de Candy Crush débuté plus tôt à la maison. Selon Le Monde, cette révolution numérique à l’Assemblée Nationale sera effective dès les premiers jours de l’année 2018. Reste à savoir maintenant si nos députés sont davantage accros à iOS ou à Android. Réponse très bientôt.

3 Commentaires

  1. piero

    « histoire d’optimiser à la fois le côté économique et écologique ».
    Je crois malheureusement que c’est bien le contraire, comme avec les voitures électriques.
    La filière papeterie est à mon avis ecolo aujourd’hui, avec une énergie grise à la production et transport relativement limitée aujourd’hui. Elle est également très facilement recyclable, ce qui est fait la majorité du temps dans les entreprises. L’argent dépensée va alimenter l’entretien des forêts et notamment celles situées en France.
    De l’autre côté, les tablettes consomment de l’électricité, des métaux précieux, avec une exploitation minière non contrôlée et une grande déforestation, une grande consommation d’énergie à la fabrication, et permet d’alimenter en € les pays étrangers tels que la Chine et la Corée. Évidence, il n’y aura aucune économie, puisque en 2022, l’ensemble du parc tablettes sera pas remplacer.

  2. Olivier

    Cet article est tout simplement une fake news.

    Le bilan carbone de l’industrie du papier (matière recyclable) est de loin meilleur que celui des produits numériques.
    Hors coût énergétique de construction, le coût pour maintenir l’écosystème numérique des tablettes (serveurs…) est phénoménal.

    Gain en praticité avec les tablettes, sûrement, mais ce n’est absolument pas une mesure « écologique ».

  3. CAUVIN

    ils lisent le journal, tweet sur leurs téléphones, se moquent des orateurs, dorment, vont à la buvette quand en ils veulent pas entendre les orateurs; a
    A quoi va leur servir cette tablette, à part enrichir le fournisseur;

    Bravo MR de RUGY, BRAVO?vous n’étes pas un larchouille du sénat.
    bon courage, avec au moins 60% de brèle d’élus hors sol, et 10 % de sénile.