Avec Baseline Study, Google veut cartographier l'ADN humain

Avec Baseline Study, Google veut cartographier l’ADN humain

Google lance un programme de recherche en génétique via son laboratoire Google X. Le Wall Street Journal a indiqué que ce projet de grande ampleur a pour objectif de lutter contre les maladies mortelles.

Publié le 28 juillet 2014 - 8:49 par François Giraud

Google X se lance dans la médecine préventive

Google X est le laboratoire de recherche de Google dans lequel sont étudiés divers projets tous plus spéciaux les uns que les autres. Les Google Glass, la Google Car ou divers objets connectés sont passés entre les mains des chercheurs et ingénieurs de Google X. Cette fois, le géant du Web s’attaque à un projet de grande ampleur dans le domaine de la santé et vient de lancer un programme de recherche médicale, en génétique, afin de trouver des solutions pour remédier aux maladies mortelles.

Une équipe pluridisciplinaire menée par le Dr Conrad

The Wall Street Journal rapporte que le géant américain  travaillerait depuis quelques mois sur la création d’une gigantesque base de données baptisée Baseline Study qui répertorie une sorte de carte d’identité génétique d’un sujet afin de mieux comprendre les dysfonctionnements liés aux maladies mortelles. Une équipe de 70 à 100 experts médicaux menée par le docteur Andrew Conrad a été créée. Ce médecin est spécialisé en biologie moléculaire et a notamment développé des tests de dépistage du VIH à prix abordables pour les dons de sang-plasma. L’équipe formée comprend des médecins, des chercheurs, des généticiens, des biochimistes et des experts en physiologie L’objectif est de déceler au plus tôt les maladies chez les sujets. La base de données moléculaire est constituée à partir de 175 volontaires et devrait s’étendre à plusieurs milliers d’individus dans les prochains mois. Afin de constituer cette base de données, divers prélèvements ont été réalisés (sang, urine, salive, larme).

Retracer l’historique génétique d’un patient

Une carte génétique pourrait être créée pour chaque individu avec une multitude d’informations sur le génome humain et il serait possible de retracer l’histoire du patient et d’évaluer les risques de développement de maladies à l’aide des données sur la génétique des parents du sujet. Il sera ensuite plus simple de remédier aux maladies susceptibles de se développer chez le sujet en question. Ce projet a un rôle préventif qui permettrait aux médecins de prévenir le développement d’une maladie en fonction de divers facteurs et du passé du sujet concerné.

Les données recueillies seront confidentielles

Afin de préserver la vie privée des volontaires, les données resteront anonymes et ne seront pas partagées avec les compagnies d’assurance et resteront la propriété de la base de données. Google ne pourra pas faire ce qu’il veut des données et seuls les experts médicaux au cœur de ce projet pourront y accéder.

Advertisements

Ailleurs sur le web