Aviation: les fréquences 3G et 4G prennent leur envol

Aviation: les fréquences 3G et 4G prennent leur envol

L’Arcep vient d’autoriser l’accès à la 3G et à la 4G à bord des avions lorsque ces derniers se situent dans l’espace aérien français à une altitude supérieure à 3 000 mètres au-dessus du sol et sous certaines conditions.

Publié le 17 juillet 2014 - 14:58 par François Giraud

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) vient d’autoriser l’utilisation des fréquences 3G et 4G à bord des avions. Il faut noter que l’utilisation du réseau 2G était déjà autorisée depuis 2008, ce qui représente un réel intérêt d’aller au-delà pour s’adapter aux nouvelles technologies et de proposer les dernières fréquences existantes. Les restrictions sont les suivantes. Pour pouvoir activer la 3G et la 4G à bord des aéronefs, il faudra que ces dernières soient à une altitude supérieure à 3 000 mètres au-dessus du sol, dans l’espace aérien Français et que les règles de l’aviation civile soient respectées.

Les fréquences 3G et 4G prennent de la hauteur

Dans un communiqué publié ce jeudi 17 juillet, l’Arcep autorise les compagnies aériennes à proposer à leurs passagers la 3G et la 4G à bord de leurs avions. Il est indiqué que l’autorité de régulation des télécoms donne son feu vert à la fourniture de ces services dans les avions. La décision a également été homologuée par le gouvernement. Les restrictions qui sont appliquées concernent la sécurité des fréquences radio des appareils, afin d’éviter que des interférences se produisent entre le cockpit et les usagers. L’Arcep a donc fixé diverses conditions d’utilisation et des fréquences très précises. La bande des 1 800 MHz pour les fréquences 2G et 4G et la bande des 2 100 MHz pour la 3G, hormis Bouygues Telecom qui utilise la bande des 1 800 MHz pour la 4G. Les services seront proposés par les compagnies aériennes qui seront libres de les facturer ou non selon leur choix.

Advertisements

Ailleurs sur le web