Fin 2014, on découvrait l’affaire du #Bendgate, avec des iPhone 6 qui avaient tendance à se plier. Aujourd’hui, malgré l’incompréhension d’Apple à l’époque, on apprend que le géant américain était parfaitement au courant du phénomène…

Retour sur l’affaire du #BendGate

Rappelez-vous. En fin d’année 2014, Apple lançait un nouveau tandem de smartphones avec les iPhone 6 et 6 Plus. Avec plus de 10 millions de ventes lors de son premier week-end, le smartphone d’Apple avait alors établi un nouveau record, pulvérisant au passage celui de son prédécesseur. A l’époque, en plus d’un iPhone « classique », Apple lançait un modèle « Plus », doté d’un gabarit plus imposant, mais qui avait alors rapidement montré un vrai signe de faiblesse au niveau de sa coque.

A l’époque, l’information était partie d’un utilisateur, surpris de retrouver son iPhone 6 Plus légèrement plié après l’avoir transporté dans la poche de son jean. Après divers tests, le résultat était sans appel, oui, l’iPhone 6 souffrait bel et bien d’un souci de conception, avec un réel problème de rigidité au niveau de la coque. Les iPhone 6 avaient ainsi tendance à se plier (assez facilement) face à la pression. Un souci réglé par la suite dès l’iPhone 6S, qui disposait alors d’un nouveau matériaux de conception. Aujourd’hui, quatre ans plus tard donc, cette affaire resurgit, dans le cadre d’une action de groupe menée à l’encontre du géant américain Apple.

Ainsi, la juge en charge de l’affaire a mis en avant de nouveaux éléments, mettant directement en cause le groupe Apple. Ce sont des documents internes qui ont ainsi été révélés, et qui ont démontré que la société était bel et bien au courant de ce souci, contrairement à ce qu’affirmait Apple à l’époque. Des documents qui révèlent que les nouveaux iPhone 6 étaient alors 3,3 fois plus faciles à plier que les iPhone 5S. Pire encore du côté de l’iPhone 6 Plus, puisque ce dernier affichait alors une fragilité multipliée à 7,2 fois…

A l’époque, Apple avait choisir de nier le moindre souci de conception, affirmant que l’iPhone 6 avait parfaitement su passer l’épreuve des tests en amont de sa disponibilité en boutiques. Le géant de Cupertino avait alors échangé les iPhone en question, tout en proposant une petite remise sur la réparation de l’écran pour certains utilisateurs. Reste à savoir maintenant si ces nouvelles révélations vont motiver certains utilisateurs à demander réparation, 4 années plus tard, face à ce mensonge évident de la part du groupe américain…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here