BlackBerry n'est plus à vendre et compte rester indépendant

BlackBerry n’est plus à vendre et compte rester indépendant

Le groupe Canadien BlackBerry n’est plus à vendre. Il prend le risque de rester indépendant. BlackBerry va procéder à une augmentation de capital réservée de 1 milliard de dollars sous forme d’un emprunt convertible en actions représentant à terme une augmentation de 16% du nombre d’actions en circulation.

Publié le 4 novembre 2013 - 19:09 par La rédaction

Le groupe canadien BlackBerry n’est plus à vendre et compte prendre le risque de rester indépendant. Un milliard va être apporté par un groupe d’investisseurs piloté par la holding Fairfax qui détient 10% du capital du groupe. Fairfax avait fait une proposition de rachat à hauteur de 4,7 milliards de dollars. Cette offre arrive à échéance aujourd’hui lundi 4 novembre 2013 et BlackBerry a décliné la proposition. Sur les un milliard apportés par des investisseurs, Fairfax donne 25% du montant et reste actionnaire majoritaire. Le P-DG du groupe Thorsten Heins est licencié et il est remplacé pour le moment par le P-DG actuel de Sybase, John Chen. Heins n’a pas réussi à développer sa stratégie autour de BB10 et paie son échec. Les autres investisseurs recevront en remboursement de leur emprunt des actions au prix unitaire de 10 dollars.

Les investisseurs vont devoir redresser la barre du navire canadien

Entre juin et septembre, BlackBerry n’a ainsi vendu que 3,7 millions de smartphones, presque deux fois moins qu’en 2012. La situation financière du groupe était également très perturbée. L’entreprise accusait récemment une perte opérationnelle de 735 millions d’euros environ avec un chiffre d’affaires qui avait chuté de 45%, à seulement 1,6 milliard de dollars. On peut également rappeler que le groupe fait face à de grandes difficultés en raison des échecs commerciaux. Sur le second trimestre, une perte totale avoisinant un milliard de dollars était annoncée puis la suppression de 4 500 personnes soit 40% de l’effectif total du groupe. Actuellement, la part de marché de BlackBerry dans les OS pour smartphones n’est plus que de 1%! Ce matin, à 10h00 à la Wall Street ces nouvelles étaient mal accueillies. Le titre chutait de 11,72% à 6,56$.

Advertisements

Ailleurs sur le web