BlackBerry a refusé de commenter les informations de presse selon lesquelles le groupe canadien pourrait licencier 40% de son personnel d’ici à la fin de l’année 2013. Depuis mars 2013 où le groupe comptait 12 700 salariés dans ses effectifs, aucune indication n’a été relevée sur d’éventuels remaniements ou licenciements. BlackBerry avait supprimé 250 postes au sein de son siège social à Waterloo fin juillet 2013, suite aux pertes subies par le groupe en début d’année au niveau des mauvaises ventes pour un montant de 84 millions de dollars. Le groupe avait dû licencier pas moins de 5000 personnes dans le monde l’an dernier du fait d’une chute du chiffre depuis au moins trois ans.

thorsten-heins
Thorsten Heins, le P-DG de BlackBerry

BlackBerry multiplie les lancements de nouveaux produits actuellement mais la firme pourrait aussi faire du tri au sein de ses équipes et réduire ses effectifs pour faire un peu plus d’économies. Selon des proches du dossier, les rumeurs indiqueraient que le groupe canadien serait en train de programmer plusieurs vagues de licenciements touchant l’ensemble des départements de l’entreprise d’ici à la fin de l’année 2013. L’entreprise veut survivre et devra probablement en passer par là. Les sorties des nouveaux smartphones ont du mal à se faire une place (13% d’évolution cette année) et à remplacer les anciens modèles. Les nouveaux modèles Q10 et Z10 représentent 40% des ventes soit 2,7 millions de smartphones. Les 60% restant correspondent aux anciens modèles, soit 6,8 millions d’unités. D’après les rumeurs, une baisse des effectifs, une cession de l’entreprise voire une vente par lots peut être envisageable. Le Z30, nouveau venu sur le marché pourrait limiter la casse et faire remonter les ventes de « nouveaux produits » du groupe.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here