Bouygues Telecom pourrait licencier 23% de ses effectifs

Bouygues Telecom pourrait licencier 23% de ses effectifs

Bouygues Telecom pourrait supprimer entre 1500 et 2000 postes sur les 9000 emplois existant au sein du groupe. Une conséquence directe de l’échec du rachat de SFR. Les organisations syndicales réagissent.

Publié le 12 mai 2014 - 8:16 par François Giraud

Les organisations syndicales de l’opérateur Bouygues Telecom craignent une vague de licenciement comprise entre 1500 et 2000 postes suite à l’échec du rachat de SFR et l’arrivée de Free sur le marché des opérateurs en 2012. On parle ici de 23% de l’effectif du groupe, qui emploie 9000 personnes. Bouygues Telecom est très attendu ce jeudi car il doit présenter ses résultats trimestriels, mais les organisations syndicales s’attendent à une annonce, qui pourrait être faite juste après les élections européennes du 25 mai 2014, indique le représentant FO au quotidien Le Figaro.

Un chiffre d’affaires en baisse de 26% sur deux ans

Bouygues Telecom a connu une chute de son chiffre d’affaires de l’ordre de 26% en deux ans et a perdu quelque 20 000 clients. De nombreux abonnés ont migré vers des forfaits low cost de B&You. Les abonnés dépensent moins, ce qui est répercuté sur le chiffre d’affaires du groupe. Les syndicats pensent que l’opérateur devrait revoir ses offres d’abonnements, afin de les simplifier. Il y a trop d’offres selon eux. Six abonnements pour Bouygues Telecom et quatre pour l’opérateur low cost B&You. Le groupe devrait également travailler sur ses offres 4G et le déploiement du réseau. Même si Bouygues Telecom couvre 63% de la population et dispose du réseau 4G le plus étendu dans l’hexagone par rapport aux autres opérateurs, les résultats ne sont pas probants. Le chiffre d’affaires de la 4G serait le plus faible des trois opérateurs historique indique un délégué de la CFDT au Figaro.

Advertisements

Ailleurs sur le web