La CNIL met Apple France en demeure au sujet de la vidéosurveillance des salariés

Des représentants syndicaux travaillant dans les Apple Store Français avaient demandé à la Cnil de mettre en demeure Apple pour une pratique abusive de vidéosurveillance au sein des boutiques, notamment dans l’Apple Store Opéra à Paris. Les salariés n’étaient pas informé qu’ils étaient filmés dans les lieux de repos.

apple store paris

La Cnil adresse une nouvelle mise en demeure à Apple Retail France

Apple Retail France est chargé de mettre en place les systèmes de vidéosurveillance au sein des Apple Store. Suite à la première mise en demeure, rien n’avait été effectué pour ne pas filmer les employés dans les salles de repos. Cette constatation avait également été observée au sein d’autres magasins Français en mai et juin 2014. Les informations données aux salariés présentaient trop de lacunes et des caméras continuaient à épier les employés à leur poste de travail sans justification indiquait le Cnil. Une nouvelle mise en demeure vient d’être adressée à la marque à Apple Retail France et à l’ensemble des boutiques Apple Française. LA Cnil a constaté des manquements dans cinq Apple Store et l’ensemble des boutiques doivent désormais être très vigilantes au niveau de la vidéosurveillance employée, notamment à l’égard des salariés. L’institution est fâchée et le fait savoir.

Des usages disproportionnés selon la Cnil

Elle note un usage disproportionné des caméras et suite à la première mise en demeure adressée, des caméras continuaient à filmer de manière abusive les salariés au sein de cinq boutiques, à Bordeaux, au Chesnay, à Rosny-Sous-Bois, au sein de l’Apple Store Opéra mais aussi à Paris Carrousel et Louvre. La Cnil a indiqué que « certaines caméras continuent à filmer directement des salariés et que l’information relative au dispositif de vidéosurveillance demeure lacunaire ». Des dispositifs ne sont pas orientés vers les zones sensibles (coffre-fort ou porte d’accès), mais filment directement les postes de travail, des zones de stockage ou la salle de pause des salariés ainsi que les vestiaires, notamment à Bordeaux.

Une mise en conformité demandée avec un délai de 2 mois

La Cnil a demandé à quatre boutiques, dans un délai de deux mois de se mettre en conformité avec ses recommandations et a demandé à Apple Retail France à ce que tous les magasins Français respectent les directives, à savoir : pas d’usage disproportionné ou abusif des dispositifs de vidéosurveillance et une information claire pour les employés. Les seize boutiques Apple de l’hexagone sont conviées à se mettre en conformité face aux demandes de la Cnil sans quoi des sanctions financières seront appliquées. La Cnil a publié ses délibérations sur Internet en date du 14 octobre 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here