Copyright : 76 millions requêtes de déréférencement reçues par Google en février 2016

Copyright : 76 millions requêtes de déréférencement reçues par Google en février 2016

Google a reçu plus 76 millions de requêtes de déréférencement en février 2016 suite à des infractions au Copyright, comme on peut le lire dans son dernier rapport de transparence.

Publié le 11 mars 2016 - 8:35 par François Giraud

Google traite environ 19 millions de demandes de suppression d’URL par semaine

Toutes les semaines, Google reçoit des demandes de déréférencement pour des infractions au copyright. Leur nombre est important, plus de 76 millions au mois de février 2016 soit un peu plus de 19 millions par semaine. Google a publié son rapport de transparence du mois de février 2016 et l’on peut remarquer que 76 899 797 demandes de déréférencement d’URL ont été reçues par le géant du Web. Un chiffre qui a doublé en un an, mais la firme de Mountain View indique pouvoir traiter l’ensemble des demandes.

La majorité des requêtes proviennent d’ayants droit, réunis généralement au sein d’organisations. On retrouve également des éditeurs ou des boutiques. Au mois de février dernier, c’est la société Rivendell qui a envoyé le plus de requêtes à Google, soit 18 millions de demandes de suppression d’URL. Rivendell représente de nombreux ayants droit français dont la SCPP, Le Figaro, Le Point ou encore Citel Video. Sur l’ensemble de l’année 2014, le nombre total de demandes de déréférencement a été de 345 millions, tandis qu’au seul mois de février 2015, le nombre de demandes était de plus de 76 millions, ce qui montre une nette progression.

new-google-logo

Publicité

Les requêtes envoyées auprès de la firme de Mountain View concernent 70 000 domaines. Selon le rapport de transparence de Google, ce sont 3 083 organisations qui ont été à l’origine de ces requêtes et 6 446 ayants droit qui ont été concernés et dont les droits Copyright ont été floués. Google accepte bien de déréférencer les URL concernées et donne un avis positif dans 97% des cas. Les organismes ou sociétés regroupant les ayants droit qui envoient le plus de requêtes sont Rivendell avec 18 777 694 URL signalées sur les trente derniers jours, suivie de Degban avec 9 305 879 demandes sur la même période, puis BPI avec 6 739 850 demandes, APDIF avec 5 320 011 requêtes et Remove avec 4 973 895 demandes de suppression d’URL.

Au niveau des domaines concernés, on retrouve en tête de liste du rapport de transparence de Google, le nom de domaine « viciomp3.com » qui a envoyé des demandes de suppression pour 4 147 793 URL, suivi de « unblocksit.es » avec 903 083 URL et « gosong.info » avec 768 786 URL à supprimer. Google indique également recevoir régulièrement des demandes de tribunaux et d’autorités administratives du monde entier, nécessitant la suppression d’informations dans les produits Google. Parmi ces demandes, on retrouve des ordonnances du tribunal, obligeant Google à intervenir. La majorité des produits concernés par les demandes d’autorité administratives exigent la suppression de contenus sur YouTube, Blooger et la recherche Google ainsi que sur d’autres produits ou tout simplement des suppressions de contenus d’Internet.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *