Couverture 4G : l'Arcep met en demeure SFR et Bouygues Telecom

Couverture 4G : l’Arcep met en demeure SFR et Bouygues Telecom

L’Arcep avait SFR et Bouygues Telecom dans le collimateur à propos du déploiement de la couverture 4G. Les deux opérateurs viennent de recevoir une mise en demeure de « respecter leur prochaine échéance » de la part du gendarme des Télécoms.

Publié le 19 février 2016 - 18:30 par François Giraud

L’Arcep ne plaisante pas avec le déploiement de la couverture 4G

Le gendarme des Télécoms ne plaisante pas avec le calendrier de déploiement de la couverture 4G en France. Bouygues Telecom et SFR viennent d’en faire les frais et ont reçu ce jeudi une mise en demeure de « respecter leur prochaine échéance » de la part de l’Arcep. Cette mise en demeure concerne le déploiement de la 4G dans les zones peu denses. Les objectifs n’ayant toujours pas été atteints par les deux opérateurs, l’Arcep vient de les épingler.

L’Arcep suit de très près le déploiement des réseaux mobiles en 4G sur le territoire national effectué par les divers opérateurs mobiles. SFR, Bouygues Telecom, Orange et Free Mobile doivent rendre accessible le très haut débit mobile au plus grand nombre de personnes possible et rapidement. Le gendarme des Télécoms veille à ce que les opérateurs respectent leurs engagements et n’hésite pas à épingler les opérateurs qui ne respectent pas le calendrier du déploiement. Le groupe SFR en avait déjà fait les frais en décembre dernier, le régulateur des Télécoms lui avait déjà mis la pression. En 2014, le groupe avait également indiqué des chiffres erronés à propos de la couverture proposée.

Arcep Logo

Publicité

40% des zones peu habitées devront être couvertes au 17 janvier 2017

L’opérateur historique Orange a déjà atteint 33% de couverture en 4G des zones peu denses mais Bouygues Telecom est à 12% et SFR à 8%, donc très en retard sur le calendrier prévu, ce que l’Arcep n’accepte pas. Ces trois opérateurs sont tenus d’atteindre une couverture de 40% de la population dans les zones peu habitées avant le 17 janvier 2017. Au début de l’année 2016, Bouygues Télécom déclarait 12% de couverture des zones peu denses et SFR, 8% seulement a indiqué le gendarme des Télécoms dans un communiqué.

L’Arcep met en place un observatoire des déploiements mobiles pour les zones peu denses

L’Arcep a également précisé qu’elle se chargerait de faire respecter leurs obligations aux trois opérateurs concernés si besoin. Orange est donc l’opérateur le plus en avance et devrait sans problème atteindre les objectifs fixés avant le 17 janvier 2017. Free quant à lui n’est pas concerné par ces mesures. Suite à la mise en demeure envoyée par l’Arcep, Bouygues Telecom se dit étonné d’une telle procédure de la part de l’Arcep. SFR, de son côté, a indiqué qu’il s’engageait à respecter les échéances prévues. Pour surveiller tout ce petit monde et l’avancée des travaux, l’Arcep lance un observatoire des déploiements mobiles en zones peu denses et fera le point sur la couverture 4G dans les zones peu peuplées tous les trimestres. Les réseaux 2G, 3G et 4G seront passés au crible pour l’ensemble des opérateurs concernés.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *