Cybersécurité: Jean-Marc Ayrault mise sur des messageries chiffrées

Cybersécurité: Jean-Marc Ayrault mise sur des messageries chiffrées

Lors de l’inauguration des locaux de l’ANSSI ce jeudi, Jean-Marc Ayrault a annoncé qu’il souhaitait renforcer le pacte cyberdéfense en France. Les messageries seront chiffrées et les messages hébergés en France

Publié le 21 février 2014 - 8:35 par François Giraud

Le gouvernement Français veut renforcer son pacte cyberdéfense en commençant par un chiffrement systématique des réseaux au niveau de l’Etat Français mais également pour l’ensemble des Français. Ainsi, il souhaite que l’ensemble des messageries fournies par les fournisseurs d’accès à Internet soient chiffrées. Le Premier ministre est revenu sur les mesures de la loi de programmation militaire permettant au gouvernement Français de protéger les infrastructures vitales pour le pays contre les cybermenaces. Le gouvernement veut renforcer la protection des libertés publiques et de la vie privée.

Le gouvernement propose des règles de sécurité aux FAI

Les offres nationales de messagerie électronique seront chiffrées par les FAI et les e-mails devront être pris en charge par des infrastructures situées en France. Jean-Marc Ayrault précise que l’objectif est de garantir l’inviolabilité des correspondances, qui est un vieux principe démocratique et républicain. « il fat l’actualiser et le réaffirmer dans le monde numérique ». Le dispositif instauré en France se fait en accord total avec les opérateurs a précisé Fleur Pellerin, présente à l’ANSSI. Les messageries Gmail et de Yahoo! chiffrent sont déjà cryptées en SSL, ainsi, le message qui circule entre l’utilisateur et le serveur de messagerie est chiffré. Ce n’est pas le cas pour l’ensemble des messageries. Les fournisseurs devront installer des serveurs en France pour pouvoir traiter les informations en interne. C’est pourquoi Jean-Marc Ayrault va commencer par se concentrer sur les FAI qui disposent de serveurs en France.

Advertisements

Ailleurs sur le web





  • Marie S

    L’objectif est surtout de garantir aux officines gouvernementales un accès plus facile aux correspondances,
    et depuis peu sans le moindre contrôle judiciaire. Les vieux principes démocratiques et républicains ne sont plus que des fantasmes