Une tropicalisation 4 fois meilleure que celle du 7D ?

Roger Cicala, de Lensrentals, désirait un Canon EOS 7D mark II. Déçu par la présentation du boitier, il a bloqué sur l’argument de Canon qui disait que ce nouveau 7D mark II avait une tropicalisation 4 fois meilleure que celle du 7D premier du nom. Selon lui, quatre fois zéro fait toujours zéro. Il est vrai que cette fameuse tropicalisation est souvent la source de problèmes en SAV, les garanties ne couvrant pas l’oxydation et l’infiltration d’eau. Roger haïssant les arguments marketing douteux, il décida de vérifier par lui même… en démontant les deux modèles.

backopensml-1024x682

Crédit photo : lensrentals

Et il s’avère que Canon n’a pas menti. En effet, le 7D mark II possède, selon Roger, la meilleure protection tout temps pour un appareil de ce format, le plaçant au niveau des Canon EOS 1Dx et Nikon D4S.

sidepanel1-932x1024
Crédit photo :
lensrentals

Cette protection renforcée est présente dans tout l’appareil. Cela passe évidemment par l’augmentation du nombre de joints. Des parties qui en étaient dénuées sur le 7D, comme sur le cache des connectiques. Sur l’image du haut (7D), il n’y a pas de joint autour. Sur le 7DII, il y en a un.

backpanelsml
Crédit photo : lensrentals

Mais Canon ne s’est pas contenté de n’ajouter que quelques joints. Toute la disposition des composants du boitier a été repensée. Sur cette photo par exemple, Roger montre la présence d’une entretoise au niveau de l’écran arrière du 7D II, tandis que le 7D n’en possède pas.

7Dfiberoptic-1024x845
Crédit photo : lensrentals

Les connecteurs ont également été revus sur le 7DII. Ils sont plus résistants. Mais on constate surtout que la marque a changé certains agencements pour que rien ne soit moins protégé que le reste. Comme par exemple la prise micro qui n’est plus soudée à la carte mère (gros problème du 7D) mais liée à elle par un câble. Ou encore l’insert pour carte compact flash (qui est pourvue de nombreux connecteurs), désormais plus simple à remplacer en cas de casse.

Donc le Canon EOS 7D mark II ne ressemble au premier modèle qu’en apparence. Dans le fond, le boitier n’a plus rien à voir avec son grand frère. Processeur différent (un double Digic 6, une première), capteur différent, technologie Dual Pixel, et enfin, une conception totalement revue. Cela en fait un appareil destiné à un usage intense professionnel. Car en cas de panne ou de casse interne, tout est facilement réparable et remplaçable !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here