Des drones fabriqués en France équiperont prochainement la gendarmerie Nationale

Des drones fabriqués en France équiperont prochainement la gendarmerie Nationale

Une flottille de drone va prochainement équiper la Gendarmerie Nationale. Ces drones, actuellement en phase de test, seront produits dans l’hexagone et devraient être opérationnel d’ici 2017.

Publié le 5 février 2016 - 15:17 par François Giraud

La gendarmerie Nationale va être dotée de drones à 50 000 € l’unité

Avec des objectifs de maintien de l’ordre ou relatifs à la sécurité routière, la gendarmerie Nationale pourra prochainement dégainer sa nouvelle arme, une flottille de drones. Ces derniers seront produits en France au prix de 50 000 euros l’unité. Le journal Le Figaro dévoile ces nouveaux drones ainsi que leurs principales caractéristiques.

Ces drones seront de type Novadem NX110. Ils peuvent atteindre une vitesse de 70 km/h et disposent d’une autonomie de 20 minutes. Chaque unité coûtera la bagatelle de 50 000 euros et sera équipée d’une caméra infrarouge motorisée qui enregistrera des images et pourra les conserver durant 30 jours. Les drones afficheront un poids de 2 kg.

01B0010201632908

Publicité

Ces drones à quatre hélices repliables sont transportables facilement et pourront être amenés au plus vite sur les divers terrains de missions. Ils participeront au maintien de l’ordre, à la sécurité routière, à la détection de comportements à risques ainsi qu’au repérage de flagrants délits. Dès le mois prochain, vous pourrez voir les drones de la gendarmerie Nationale voler au-dessus des routes. Selon diverses sources, ces drones seraient principalement utilisés de manière stationnaire et pourront photographier en temps réel les franchissements de bandes blanches continues ou les refus de priorité, de passage au feu rouge ou au stop sans avoir marqué l’arrêt réglementaire.

XVM974c8c3c-c047-11e5-b9d5-9f0288014b61-805x453

Les divers drones ont été testé durant un an et les premiers modèles seront mis en service dès le mois de mars prochain. La flottille devrait être déployée à l’horizon 2017 sur l’ensemble du territoire national. Ils fonctionnent avec un dispositif de télépilotage et sont propulsés par des moteurs électriques pourront évoluer à une altitude de 50 à 150 mètres maximum. Ils seront dotés de caméras multispectrales, capable de visualiser ce qui se passe dans des bandes visibles mais également non visibles comme les bandes infrarouges. Des caméras thermiques pourront être fixées simplement sur les drones, via un système de fixation.


Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *