Disney : arrête le jeu vidéo sur consoles, et stoppe Infinity

Disney : arrête le jeu vidéo sur consoles, et stoppe Infinity

Coup dur pour Disney, qui décide d’annuler sa licence Infinity, et tire un trait sur l’édition de jeux sur consoles.

Publié le 12 mai 2016 - 9:43 par Stéphane Ficca

Disney Infinity, c’est fini

C’est à l’occasion de la publication de ses résultats financiers que le géant Disney a annoncé sa décision d’arrêter la production de jeux vidéo sur consoles, y compris sa licence Infinity. Au passage, cette décision entraîne la fermeture du studio de développement Avalanche Software, à qui l’on doit Disney Infinity, une saga lancée en 2013 avec pour ambition de venir concurrencer Skylanders, le jeu de Disney fonctionnant lui aussi avec des petites figurines, qui font le bonheur d’Activision et de Nintendo (avec les Amiibo), mais pas de Mickey visiblement… Une fermeture qui coûtera la bagatelle de 147 millions de dollars à Disney en frais en tout genre, sans oublier la suppressions de quelques centaines d’emplois.

Disney Infinity

Publicité

Mais ce n’est pas tout, puisque Disney annonce également son retrait du monde des jeux vidéo sur consoles. Cela ne signifie pas pour autant l’arrêt de jeux issus de licences Disney, mais le groupe n’éditera plus le moindre jeu sur console. Disney précise néanmoins que deux nouveaux jeux Disney Infinity arriveront bel et bien dans les prochains jours, avec Alice, de l’Autre Côté du Miroir et le Monde de Dory. Une fois ces deux jeux disponibles, ce sera donc la fin pour la licence.

Du côté de chez Disney, c’est l’aboutissement d’une longue agonie initiée il y a déjà quelques années, avec de nombreux projets annulés et autres studios fermés, comme Black Rock Studios, qui avait pourtant proposé le très bon Split/Second ou encore Propaganda Games, dont le Pirate des Caraïbes : L’Armada des Damnés n’a jamais vu le jour. Selon Disney : « Nous pensions avoir une excellente opportunité de lancer notre propre produit dans le secteur des consoles, mais aussi dans l’espace des jouets vidéo. Au final, nous nous sommes bien débrouillés avec le premier domaine et nous avons des résultats corrects avec le second, mais ce business est en constante évolution et nous n’avons pas eu assez confiance quant à notre stabilité dans ce marché. »



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *