Spotify, la collecte de données qui passe mal

Le géant de la musique en streaming, Spotify, a récemment procédé à une mise à jour des conditions générales d’utilisation de son service, et les abonnés ont ainsi eu la surprise de voir l’application demander l’accès à diverses données personnelles comme les contacts, les photos ou encore la localisation de l’utilisateur. Une pratique relativement étrange pour un service de musique en streaming, qui a provoqué la colère de nombreux utilisateurs, pas forcément enclins à dévoiler leurs données personnelles.

Spotify

Selon Spotify, cette collecte de données visait uniquement à « concevoir une meilleure expérience pour les utilisateurs, et bâtir des produits nouveaux et personnalisés pour l’avenir. » Cela n’a toutefois pas empêché la polémique d’enfler, sur Twitter comme sur Facebook, si bien que certains utilisateurs « certifiés » comme Markus Persson, à l’origine de Minecraft, ont déclaré publiquement avoir annulé leur abonnement, ce dernier invitant Spotify à « ne pas faire le mal« . Le patron de Spotify a lui aussi tenu à prendre la parole en certifiant que le service demandera explicitement à l’utilisateur le droit d’utiliser l’appareil photo ou la localisation GPS d’un smartphone.

En collectant des données utilisateurs précises, Spotify peut ainsi mieux connaitre les habitudes de ses fidèles, mais peut également les partager à des tiers, avec en premier lieu bien sûr les partenaires publicitaires. Spotify promet toutefois un partage « anonyme » des données. Selon Wired, « la collecte de données à grande échelle est devenue une norme. Si vous utilisez un service gratuit, alors vous êtes susceptible de payer ce dernier avec vos informations personnelles« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here