Données privées : Google pourrait se retrouver devant les tribunaux

Données privées : Google pourrait se retrouver devant les tribunaux

Google pourrait à nouveau se retrouver devant les tribunaux pour avoir collecté des données privées via Safari à l’insu des utilisateurs.

Publié le 29 mars 2015 - 10:19 par François Giraud

Google aurait collecté des données privées via Safari à l’insu des utilisateurs

Le géant du Web Google pourrait à nouveau de retrouver devant la justice pour avoir collecté à l’insu des utilisateurs, des données confidentielles via Safari. Cette affaire remonte à 2012. Google avait été condamné à régler une amende de 22,5 millions de dollars pour n’avoir pas respecté les règles de la Federal Trade Commission (FTC).. Le géant aurait installé délibérément un cookie publicitaire au sein des navigateurs Safari afin de collecter des informations confidentielles à l’insu des utilisateurs, y compris si ces derniers avaient demandé que leurs données privées ne soient pas partagées.

Une première condamnation aux USA qui pourrait être réitérée en Grande-Bretagne

Google avait donc fait l’objet d’une première condamnation aux Etats-Unis, mais l’affaire ne s’arrête pas là, puisque le géant du Web pourrait également faire l’objet d’une seconde condamnation en Grande-Bretagne sur les mêmes faits. Google avait fait appel auprès de la justice, qui a rejeté sa demande. Google devient de ce fait, potentiellement attaquable par tous les utilisateurs de Safari.

Google justice

Publicité

Google pourrait être inquiété par la justice Britannique

En plus de l’amende de 22,5 millions de dollars à laquelle Google avait été condamné, il faut rajouter une seconde amende de 17 millions de dollars que Google a dû payer à 37 Etats américains. La BBC indique que l’ensemble des utilisateurs du navigateur Safari peuvent attaquer Google en justice. Cette possibilité a été confirmée par la Cour d’appel Britannique. La seule condition à remplir pour les utilisateurs est d’avoir utilisé Safari durant la période concernée et se trouver sans la zone en question, donc en Grande-Bretagne. Google, qui n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés précise qu’aucune atteinte financière n’a été menée contre les internautes.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *