Données privées: Google va payer 17 millions de dollars à 38 Etats américains

Données privées: Google va payer 17 millions de dollars à 38 Etats américains

Pour mettre fin à des poursuites concernant la surveillance des internautes, Google a accepté de payer la somme de 17 millions de dollars lors d’un accord passé avec 38 Etats américains l’accusant de violation de la vie privée d’autrui.

Publié le 19 novembre 2013 - 10:17 par La rédaction

Google a accepté de payer à l’amiable 17 millions de dollars à 38 Etats Américains pour violation de la vie privée d’autrui. Cette affaire concerne les cookies de Safari. Le géant du Web a surveillé des internautes à leur insu et violé la vie privée de ces derniers. Il avait installé des cookies, des logiciels de surveillance sur les terminaux des utilisateurs du navigateur Safari. Google avait donc contourné les règles de confidentialité permettant de bloquer les cookies. Eric Schneiderman, le ministre de la Justice de l’Etat de New York indique que « les consommateurs devraient pouvoir savoir s’il y a d’autres yeux naviguant sur internet avec eux. En surveillant des millions de personnes à leur insu, Google a violé non seulement leur vie privée, mais aussi leur confiance ». Les faits en question datent du 1er juin 2011 au 15 février 2012 et ont été utilisés par Google à des fins publicitaires afin de mieux cibler les annonces en fonction de l’activité des propriétaires des ordinateurs sur Internet. Suite à la révélation de ces pratiques auprès des médias américains Google avait arrêté cette surveillance. « Nous sommes satisfaits d’avoir coopéré avec les ministres de la Justice des Etats pour arriver à cet accord », a indiqué hier une porte-parole de Google. Elle explique que le groupe s’assure du respect de la vie privée des internautes et précise que les cookies ont été retirés du navigateur Internet d’Apple.

Google va payer 17 millions de dollars pour stopper des poursuites

Suite à cette affaire, Google s’est engagé à payer 17 millions de dollars auprès de 38 Etats américains. Un accord à l’amiable a été accepté.Ce n’est pas une première car le groupe avait déjà passé un accord pour des faits similaires en août 2012 avec le gendarme de l’internet, la FTC, et avait payé une amende de 22,5 millions de dollars. L’amende de 17 millions de dollars dans le cas présent est minime par rapport aux résultats dégagés par le géant du Web. Mais Google prend cet accord très au sérieux pour ne pas entacher son image de marque auprès des internautes. Suite à cette amende, Google s’engage à respecter des règles de bonne conduite.

Advertisements

Ailleurs sur le web