Données privées: l'UFC-Que Choisir attaque 3 réseaux sociaux en justice

Données privées: l’UFC-Que Choisir attaque 3 réseaux sociaux en justice

L’UFC-Que Choisir, organisme de défense des consommateurs vient d’assigner en justice ce mardi 25 mars 2014 les réseaux sociaux Google +, Facebook et Twitter afin qu’ils clarifient leurs conditions d’utilisation au niveau des données privées de leurs utilisateurs.

Publié le 25 mars 2014 - 11:41 par François Giraud

L’UFC-Que Choisir vient de clôturer dix mois de négociations avec les grands réseaux sociaux Google +, Twitter et Facebook et vient de saisir la justice auprès du tribunal de grande instance de Paris afin que ces groupes s’expliquent sur les conditions d’utilisation des données personnelles dont ils disposent sur leurs utilisateurs. L’association de consommateurs leur demande de respecter la loi française au niveau des contrats et des données privées. Il leur est reproché de ne pas respecter le code de la loi informatique et libertés. Suite à de nombreuses négociations et sans réponse des réseaux sociaux, l’association a décidé d’assigner en justice les contrevenants.

Davantage de transparence entre les utilisateurs et les réseaux sociaux

Il est demandé par les juristes de l’association une meilleure transparence entre les réseaux sociaux et les consommateurs. Les réseaux sociaux surveilleraient les comportements et habitudes des utilisateurs afin de leur envoyer des publicités ciblées par le biais d’icônes espions comme celui qui permet de partager un tweet ou un message sur Facebook ou Google +. L’UFC veut souligner les agissements des réseaux sociaux qui se servent des données personnelles des internautes à leur insu et qui peuvent par la suite les utiliser, les modifier ou les transmettre. De récents sondages montrent que 85% des Français ne sauraient pas comment supprimer leurs informations personnelles sur Internet. Afin de sensibiliser les autorités dont Bruxelles, l’association lance une pétition « je garde la main sur mes données » sur son site internet. Le combat judiciaire est lancé.

Advertisements

Ailleurs sur le web