Droit à l'oubli : 19,9% de demandes pour la France sur 146 357 requêtes

Droit à l’oubli : 19,9% de demandes pour la France sur 146 357 requêtes

Google vient de mettre à jour son rapport de confidentialité ce vendredi et livre de nouveaux chiffres sur les requêtes effectuées.

Publié le 14 octobre 2014 - 15:18 par François Giraud

Droit à l’oubli : 146 357 demandes dont 20% pour la France

Google vient d’établir son dernier rapport de confidentialité dans le cadre de sa procédure de Droit à l’oubli ce vendredi. On peut constater que Google a reçu 146 357 demandes dont 19,9% pour la France soit 29 140 requêtes. L’ensemble de ces demandes concernent 498 737 URLs. 48,1% des URLs ont été supprimées. Dans son rapport de transparence, Google indique que les réseaux sociaux, dont Facebook, sont les sites où le nombre de demandes de déréférencement sont les plus importantes.

Droit à l’oubli : 20% des demandes concernent la France

Les réseaux sociaux en tête de liste

Les Français ont envoyé 29 140 requêtes, soit 20% de l’ensemble des demandes, suivi par les Allemands avec 25 206 demandes, les Anglais avec 18 486 demandes, les Espagnols avec 9,1% des demandes et les Italiens avec 7,8% soit 11 469 requêtes. Les noms de domaines qui sont les plus concernés par les demandes classés par type de site Internet sont facebook.com pour les réseaux sociaux,   yasni.com pour les annuaires, blogspot.com pour les blogs et dailymail.co.uk et Thegaurdian.co.uk pour les sites de presse, avec les sites d’informations britanniques qui sont les plus visés. 3 353 URLs ont été supprimées suite à des demandes pour Facebook ou encore 2 937 URLs pour YouTube. En analysant la position des URLs par page Google, on remarque que 75% des URLs concernées par une demande de déréférencement se situent sur les trois premières pages Google au niveau des résultats de recherche et les 25% restants sont situés au-delà de la troisième page. Les internautes ne souhaitent pas spécialement que l’information soit retirée dans sa totalité mais ce qui les dérange, c’est qu’elle soit visible en première page. 51,5% des demandes effectuées par les Français ont été supprimées, soit 36 513 URLs.

Google fait sa tournée Européenne et veut trouver le juste équilibre

Google propose des réunions publiques, des discussions pour permettre de trouver l’équilibre entre le droit des personnes à l’oubli et le droit à l’information du public. La première date retenue de ces discussions était le mardi 9 septembre à Madrid. Le 25 septembre, Google a tenu sa réunion d’information à Paris et se trouve aujourd’hui à Berlin. Il reste encore les capitales de Londres et Bruxelles pour clôturer sa tournée Européenne. Afin de trouver le juste équilibre, Google a fait appel à un groupe d’experts, sous la forme d’un conseil qui proposera suite aux discussions de définir les principes directifs permettant de statuer sur chaque cas de droit à l’oubli. Google indique vouloir prendre en compte l’avis de chacun. La page dédiée à cette opération permet à tout un chacun de laisser un commentaire. Eric Schmidt, président de Google sera présent aux tables rondes, aux côtés de David Drummond, directeur juridique. Selon Bloomberg, la Commission européenne pense que ces réunions autour du droit à l’oubli peuvent être intéressantes mais rappelle que les modalités d’application sont du ressort des autorités compétentes.

Advertisements

Ailleurs sur le web