Droit à l'oubli: Google effacera vos données mais pas sur tout le Web

Droit à l’oubli: Google effacera vos données mais pas sur tout le Web

Google propose un formulaire pour effacer des contenus affectant l’e-réputation. Cependant les données ne seront supprimées qu’en Europe.

Publié le 5 juin 2014 - 10:48 par François Giraud

Google, sur ordre de la Cour de Justice de l’Union européenne, a mis en place un formulaire le 29 mai 2014 de « droit à l’oubli ». Ce formulaire permet de supprimer des contenus jugés néfastes à l’e-réputation des internautes Européens. Google a enregistré plus de 40 000 demandes de retrait de données personnelles à ce jour. Seulement, les demandes sont jugées au cas par cas et aucun algorithme n’existe pour gérer ces demandes. Il faut donc s’armer de patience si l’on souhaite que sa demande soit traitée.

Droit à l’oubli, comment Google traite les demandes ?

Avant de se lancer dans des démarches qui pourraient être longues et fastidieuses, la première chose à savoir est que vos contenus seront, si Google le juge utile, retirés de toutes les versions Européennes du moteur de recherche  mais ils seront toujours présentes sur les versions non européennes du moteur de Google. La firme de Mountain View peut supprimer vos demandes ou refuser de supprimer vos contenus et transférer le formulaire au sein des organismes correspondant à la Cnil de chaque pays européen.

Un droit à l’oubli partiel

Plus de 42 000 internautes ont envoyé une requête via le formulaire de Google dont 12 000 demandes lors du lancement de ce formulaire en ligne. Mais chaque demande étant traitée au cas par cas, il va falloir s’armer de patience. Vos contenus disparaîtront des versions européennes du moteur de recherche mais pas du Web mondial. Une information à prendre en compte avant de se lancer dans une demande de suppression de contenus. Si vous souhaitez tout de même lancer une requête, vous devrez vous diriger vers cette page web. Ensuite vous devrez envoyer une pièce d’identité en cours de validité à la firme américaine afin de vous faire connaître et justifier que vous soyez bien la personne concernée par cette requête. Vous devez ensuite fournir l’URL de chaque lien renvoyé après une recherche Google sur votre nom et que vous souhaitez voir supprimé. Pour chaque lien contesté, vous devez justifier en moins de 1000 caractères pourquoi ces liens doivent être supprimés des recherches de Google. Après validation de vos résultats, la requête sera examinée et vos données litigieuses seront ou non supprimées des versions Européennes du moteur de recherche de Google. Selon diverses sources, Google recevrait en moyenne 20 demandes de déréférencement par minute via ce formulaire. Google enregistrait le mercredi 2 juin au soir, plus de 40 000 requêtes. Il faut donc être patient si l’on souhaite que notre demande aboutisse.

Advertisements

Ailleurs sur le web