Droit à l'oubli: Les Cnil européennes souhaiteraient un déréférencement global

Droit à l’oubli: Les Cnil européennes souhaiteraient un déréférencement global

Afin de protéger le « droit à l’oubli », Google a publié un formulaire permettant aux citoyens européens d’obtenir la suppression de résultats de recherche jugés inappropriés à leur égard. Google enregistre plus de 160 000 demandes de déréférencement à ce jour.

Publié le 19 septembre 2014 - 15:20 par François Giraud

Suite à une décision émanant de la Cour Européenne de Justice, Google a mis en place un service en ligne où il indique que selon un arrêt de la Cour de Justice de l’UE, un citoyen européen est en droit de demander aux moteurs de recherche de supprimer les résultats de recherche jugés inadéquats à leur égard. Le formulaire de demande de retrait de données personnelles est pris d’assaut par les internautes, même si la procédure est parfois compliquée.  Au mois de juillet 2014, Google enregistrait 91 000 demandes puis les demandes se sont accélérées. Google reçoit désormais plus de 1 000 demandes par semaine.

Plus de 160 000 demandes depuis la mise en ligne du formulaire

Entre le 30 mai 2014 et le 31 juillet 2014, le géant du Web indique avoir reçu 91 000 demandes de suppression de contenus soit 328 000 URL. 53% des URL ont été désindexées des moteurs de recherche européens de Google, 15% font l’objet d’une demande d’informations complémentaires avant retrait et 32% n’ont pas été retirés. La France est le pays qui demande le plus de requêtes avec 17 500 demandes et 58 000 URL, suivie par l’Allemagne avec 16 500 demandes et 57 000 URL, puis arrivent ensuite le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas avec 5 500 demandes. En répondant à de nombreuses questions posées par les autorités Européennes, Google a tenu à indiquer toute la difficulté de répondre à l’ensemble des requêtes sachant que chaque demande est traitée au cas par cas mais n’a pas le choix et continu de répondre aux demandes.

Formulaire droit à l'oubli de Google

Formulaire droit à l’oubli de Google

Plus de 160 000 demandes ont été formulées depuis la mise en place du formulaire et Google n’arrive plus à faire face à cette demande toujours plus importante. Google estime qu’à ce rythme,  le nombre de demandes sera de 250 000 à la fin de l’année 2014. Idéalement, les Cnil européennes souhaiteraient que Google applique le droit à l’oubli auprès des versions extra-européennes de son moteur de recherche. Les résultats étant pour le moment désindexés, les autorités souhaiteraient mettre en place un formulaire de suppression des contenus sur l’ensemble de la Toile. Le déréférencement global serait la solution adéquate pour les Cnil européennes.

Advertisements

Ailleurs sur le web