Droit à l'oubli: Wikipedia en fait les frais et crie à la censure !

Droit à l’oubli: Wikipedia en fait les frais et crie à la censure !

Dans le cadre de la procédure de « droit à l’oubli » pratiquée par Google et Microsoft, Wikipedia crie à la censure de la part de Google. Sept liens auraient été retirés de l’encyclopédie libre ce mercredi après-midi par le géant du Web.

Publié le 7 août 2014 - 9:48 par François Giraud

Wikipedia victime de censure de la part de Google

Wikimedia, la fondation qui est en charge de Wikipedia vient de publier un billet de blog ce mercredi 6 août 2014 où elle indique avoir reçu un message de Google indiquant que dans le cadre de la charte de « Droit à l’oubli », certains articles de l’encyclopédie libre seraient déréférencés par le moteur de recherche. Wikipedia estime être victime d’une censure de la part du géant du Web et de l’Union Européenne. Suite à la décision de la Cour de Justice de l’union Européenne (CJUE), Google applique le « droit à l’oubli ». La décision de la CJUE a été rendue le 13 mai dernier. Ce procédé permet à des internautes de demander la désindexation des certains contenus pouvant affecter leur e-réputation sur la Toile. Un formulaire avait été mis en place.

Google supprime certains liens de Wikipedia

Wikimedia a publié une page Web qui reprend les emails envoyés par Google et qui annoncent la suppression de certains liens. Sept articles ont été supprimés par Google depuis ce mercredi 6 août. Google tient à préciser que dans le cadre de la procédure de « droit à l’oubli », les liens sont supprimés lorsque l’on effectue une recherche sur le nom d’une personne mais l’article n’est pas retiré du moteur de recherche. Par le biais d’autres mots-clés, il est possible d’accéder à l’article recherché. Les sept articles qui ont été déréférencés par Google ce mercredi après-midi sont pour deux d’entre eux issus d’Angleterre, deux sont italiens et trois sont néerlandais. Les médias anglo-saxons avaient indiqué le mois dernier que le droit à l’oubli pratiqué par Google avait restreint l’accès à un blog de la BBC ainsi qu’à divers articles de journaux anglais.

Advertisements

Ailleurs sur le web





  • Droit à l’oubli pour ceux impliqués dans des détournements de biens publics, les affaires de pédophilie, les appartenances à des sociétés secrètes…
    Poursuites éternelles envers l’utilisateur lambda qui aura osé critiqué la majesté d’israel