e-santé : des chercheurs mettent au point un patch électronique qui mesure les constantes vitales

e-santé : des chercheurs mettent au point un patch électronique qui mesure les constantes vitales

Des chercheurs de l’Université de Tokyo mettent au point un patch qui se colle sur la peau et mesure les fréquences cardiaques et la tension ou d’autres constantes vitales.

Publié le 20 avril 2016 - 14:31 par François Giraud

e-santé : un patch électronique qui se colle sur la peau et mesure vos constantes

Des chercheurs japonais de l’Université de Tokyo viennent de mettre au point un patch électronique qui peut mesurer vos constantes vitales et notamment votre fréquence cardiaque ainsi que votre tension ou votre saturation en oxygène. Ce dispositif ressemble à une seconde peau qui affiche les informations désirées. Le dispositif comporte une diode en polymères qui émet de la lumière et des photorécepteurs flexibles capables de suivre les mouvements du corps sans altérer le film. Une prouesse pour les chercheurs japonais, car personne n’était arrivé jusqu’à présent à produire des couches organiques minces et flexibles qui restent stables à l’air libre.

la-peau-electronique-le-patch-infirmier-qui-mesure-vos-constantes

Publicité

Après les traqueurs d’activité et les bracelets connectés, voici le patch électronique, qui mesure les constantes vitales. Le dispositif a été qualifié de « seconde peau » et permet de suivre diverses constantes en temps réel. Il se positionne directement sur la peau, comme les patchs connus par les fumeurs qui utilisent des substituts nicotiniques. Les scientifiques qui ont mis au point cet e-patch conseillent de le fixer directement sur le dessus de la main et assurent qu’il sera résistant. Ce dispositif a été décrit dans « Science Advances » et s’apparente à une peau électronique qui permet d’afficher diverses données chiffrées en temps réel et en permanence. Les données peuvent ainsi évoluer en fonction de l’état du patient.

Une peau électronique composée de fines couches organiques

Ce patch est composé d’un film protecteur transparent, au sein duquel des composés électroniques ont été insérés. Le film d’une épaisseur de 2 micromètres est composé d’oxynitrite de silicone et de parylène, deux matériaux imperméables au passage de l’oxygène et de la vapeur d’eau contenue dans l’air, ce qui permettra à tout le monde de le supporter aisément, y compris les personnes qui font de l’hyperhidrose (excès de sudation). Un ensemble de diodes très fines permettent d’afficher les résultats directement sur la peau. De plus, le dispositif est doté de photodétecteurs organiques très fins et flexibles permettant de suivre les mouvements de la peau sans se déformer, ce qui assure de bons résultats, même si le patient bouge sa main.

Publicité

Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *