Enlighten : une nouvelle application pour les feux tricolores

Enlighten : une nouvelle application pour les feux tricolores

Aux Etats-Unis, l’application mobile Enlighten permet d’indiquer au conducteur quand le feu tricolore passera au vert.

Publié le 28 avril 2015 - 11:46 par Stéphane Ficca

Enlighten, l’application automobile pour les feux tricolores

C’est un fait, chaque automobiliste a sa propre façon de gérer son arrivée au feu rouge. Il y a ceux qui décélèrent une bonne trentaine de mètres en amont, ceux qui préfèrent conserver leur allure en tentant de faire passer le feu au vert par la force de la pensée (quitte à freiner fort au dernier moment) ou encore ceux qui, à l’arrêt, scrutent le feu, le pied sur l’embrayage, prêts à mettre leur temps de réaction à l’épreuve. Aux Etats-Unis, certaines villes proposent actuellement de participer à un test plutôt intéressant, en utilisant notamment l’application mobile Enlighten.

Enlighten

Publicité

Cette dernière permet de bénéficier sur son smartphone ou sur l’écran de bord de son véhicule, d’une indication qui va prévenir le conducteur du temps d’attente à prévoir avant de voir le feu passer au vert. Ainsi, à chaque feu rouge, l’application affichera un compte à rebours, de la même manière que les feux temporaires que l’on peut rencontrer sur certaines zones de travaux. Une prouesse rendue possible grâce aux informations de gestion des feux tricolores, fournies par la ville et synchronisées sur l’application.

Un système relativement efficace à en croire les premiers retours, qui permettrait non seulement de fluidifier la circulation en adaptant son allure de manière plus intelligente à l’approche d’un feu, mais aussi d’éviter d’oublier le passage au vert, l’application émettant une petite indication sonore dès le passage au vert ou quelques secondes avant. Mieux encore, le système se charge de vous signaler l’itinéraire le plus rapide, en fonction du délai des différents feux tricolores. Un système testé actuellement au coeur de quelques villes américaines, mais que l’on aimerait bien voir arriver en France.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *