Espionnage : 5 pays voulaient pirater les boutiques d’applications de Google et Samsung

Selon un nouveau document d’Edward Snowden, les services de renseignements des cinq pays de l’alliance « Five eyes » ont développé des outils pour pirater les boutiques applicatives de Google et Samsung.

Publié le 22 mai 2015 - 10:18 par François Giraud

Les Play Store de Google & Samsung ciblées par des services de renseignements

Les services de renseignements des cinq pays de l’alliance Five Eyes ont développé des outils pour pirater les boutiques d’applications des groupes Samsung et Google, en vue d’espionner les smartphones des utilisateurs. Ces révélations proviennent d’un document d’Edward Snowden, ex-agent de l’agence de surveillance américaine NSA, publiés par les sites The Intercept et CBC.

Les documents révèlent que les agences de renseignements de l’alliance Five Eyes qui comprend cinq pays, les USA, le Canada, le Royaume-Uni, la Nouvelle-Zélande et l’Australie, ont mis au point des dispositifs complexes permettant de les installer sur des smartphones à distance en se faisant passer pour les serveurs de Samsung ou de Google. Le document détaille la méthode utilisée par les cinq pays pour espionner les réseaux de communication mobile, mais également visualiser les identifiants des téléphones qui sont connectés aux serveurs des fournisseurs d’accès.

espionnage-NSA-Snowden-conversation-telephonique

La NSA avait localisé des serveurs situés en France

Le document qui date de 2012 indique que les agences de renseignements avaient pour objectif d’intercepter les données entre les boutiques d’applications des groupes Google & Samsung et les smartphones, en insérant des spywares lorsque les utilisateurs téléchargeaient une nouvelle application ou effectuaient une mise à jour. Les cyber-espions utilisaient des outils XKeyscore permettant de dérober en temps réel diverses données de connexion des internautes. Certains serveurs localisés par la NSA se situaient en France.

Hormis les serveurs des boutiques applicatives de Google et de Samsung, la NSA avait également ciblé d’autres serveurs, notamment ceux d’une société au Sénégal, au Maroc, en Russie, aux Pays-bas ou encore aux Bahamas. Au niveau des données que la NSA souhaitait recueillir, il y avait des données sur les IMEI des smartphones, les numéros de téléphone ainsi que diverses données permettant de géolocaliser les portables. Les agents se sont servi de l’application chinoise UC Brower qui contient de nombreuses données sur les smartphones. Cette application est notamment utilisée par plus de 500 millions de personnes en Asie.



Ailleurs sur le web



Article précédent
«
Article suivant
»

Plus dans alliance Five Eyes, espionnage, google, piratage, play store
IoT
Internet des Objets : Google développerait Brillo, un OS spécifique

Google serait en train de développer un nouvel OS mobile spécialement dédié à l'Internet des Objets qui serait baptisé "Brillo"...

Google Skrillex
Google propose des coques intelligentes signées Skrillex

Google lance une nouvelle gamme de coques protectrices pour smartphones, élaborées avec Skrillex.

the-pirate-bay-a-change-son-logo
The Pirate Bay : la justice suédoise saisit son nom de domaine, mais il revient !

A peine la justice suédoise a décidé de saisir deux noms de domaine appartenant à The Pirate Bay que la...

Fermer