Selon les révélations du Washington Post ce mercredi, les services de renseignements américains auraient aspiré des millions de données utilisateurs sur les serveurs de Google et de Yahoo!. Des données auraient été interceptées auprès des géants de l’Internet, au sein même du serveur de Google nommé « GFE », des informations concernant les documents Google et la messagerie Gmail entre autres. Un post-it intercepté par le Washington Post montre que la NSA aurait déjoué les systèmes de sécurité SSL de Google et aurait pu ainsi avoir accès aux données d’utilisateurs non cryptées. Ce document est un croquis, provenant des éléments récupérés par l’ex-employé de la NSA, Edward Snowden et explique comment l’agence de renseignements s’y prend pour contourner les systèmes de sécurité de Google pour aspirer ces millions de données.

Comment la NSA intercepte les données de Google
Comment la NSA intercepte les données de Google

Afin de récolter des données confidentielles au sein des serveurs informatiques des géants de l’Internet Google et Yahoo, la NSA et services de renseignements Britanniques ont piraté les flux de données des internautes qui circulent via la fibre optique. Les données auraient été interceptées entre les serveurs de Google situés dans le monde entier et des sites Internet. Selon le Washington Post, pas moins de 181 millions de données ont été interceptées, des emails, des photos et des vidéos. Ce programme d’espionnage est connu sous le nom de « Muscular ». Google se dit scandalisé par la proportion de ces interceptions menées par le gouvernement américain et Yahoo! a indiqué ne donner aucun accès à qui que ce soit, y compris à la NSA de ses données. Selon des rumeurs, les services de renseignements américains espionneraient également le Vatican et même l’ONU. Keith Alexander, le directeur général de la NSA a indiqué que ses équipes n’ont pas accès aux serveurs de Google et à ceux de Yahoo! mais ne précise pas si des actions de la sorte auraient été lancé. Quant aux services de renseignements Britanniques, ils précisent n’avoir aucun commentaire à apporter à ce sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here