Vers un OS made in Russia ?

Visiblement peu désireux de voir des systèmes d’exploitation mobile étrangers envahir la Russie, le ministre des communications local vient d’annoncer sa volonté de voir prochainement émerger sur le territoire une toute nouvelle plateforme, qui garantirait non seulement au pays une meilleure autonomie, mais aussi une meilleure sécurité. En effet, à l’heure actuelle, les technologies étrangères (et notamment celles made in America) trustent pas moins de 95% du marché en Russie, et le ministre espère bien faire chuter ce nombre à 50% d’ici à 2025.

drapeau russie

Pour y parvenir, la Russie compte bien développer son propre OS avec l’aide du finlandais Jolla, à la base du système SailFish OS. Pour la Russie, il ne s’agira pas de reprendre simplement le système SailFish, mais bien de développer une toute nouvelle structure, sans la moindre crainte d’y dénicher un éventuel mouchard américain.

Rappelons qu’un autre géant, la Chine, a également annoncé il y a quelques mois la volonté de mettre sur pied son propre système d’exploitation, une volonté dopée par certaines révélations concernant les pratiques des services de renseignement américains sur le territoire. C’est donc sous couvert de « sécurité nationale » que la Chine souhaite pouvoir s’affranchir de la dépendance technologique qui la lie à Microsoft et consort en créant COS – China Operating System. Reste à savoir maintenant si la Russie et la Chine parviendront à s’affranchir des indispensables que sont Windows, iOS ou encore Android pour ne citer qu’eux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here