Facebook s’engage à former 65 000 personnes aux compétences digitales en France d’ici fin 2019.

Facebook investit dans l’IA en France

Après avoir choisi Paris pour y installer le hub européen de Facebook AI Research en 2015, voilà que le géant américain annonce le triplement de son investissement en IA en France d’ici 2022, ainsi que le doublement des effectifs de chercheurs et ingénieurs à Paris. En renforçant ses équipes, en soutenant les talents et en développant la collaboration avec les institutions de recherche et les startups, Facebook souhaite contribuer activement à l’ambition de la France de devenir la figure de proue européenne de l’IA.

Au total, ce sont 30 chercheurs et ingénieurs supplémentaires qui sont recrutés par Facebook, portant à 60 personnes ses effectifs d’ici 2022, pour renforcer son pool de talents. FAIR Paris offre des débouchés attractifs aux chercheurs français et attire les meilleurs talents européens en France, pour travailler sur d’ambitieux projets de recherche, dans le traitement automatique du langage, la reconnaissance du langage, la reconnaissance d’images ou les infrastructures logiques et physiques des systèmes avancés d’IA.

Facebook va également investir pas moins de 10 millions d’euros supplémentaires pour soutenir les écosystèmes de recherche et d’innovation en terme d’intelligence artificielle. FAIR Paris accueillera ainsi 30 doctorants bénéficiant de Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE), portant à 40 les doctorants accueillis par FAIR Paris en 2022. Le partage de compétences, le modèle de financement et l’accès à des problématiques de terrain sont autant d’avantages que présentent les CIFRE pour les doctorants, les laboratoires de recherche et les entreprises.

Un partenariat sera également noué avec plusieurs universités françaises pour le financement de bourses d’études, de bourses d’excellence et de doctorats en mathématiques, physique, informatique et ingénierie des systèmes complexes. Facebook financera également 10 serveurs de dernière génération dotés de 8 GPU, auprès d’un organisme central chargé d’en accorder l’accès à plusieurs organismes de recherche et startups. Ces 10 serveurs s’ajoutent aux 5 serveurs donnés en 2015 à des instituts de recherche français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here