Facebook abandonne l’idée de satellites pour connecter la planète

Facebook avait pour projet de proposer un accès Internet aux habitants de zones reculées via un dispositif de satellites. Les régions ne disposant pas d’infrastructures auraient ainsi pu être connectées au Web. Mais Mark Zuckerberg vient d’abandonner ce projet au regard de son coût trop élevé, qui se chiffrait à 500 millions de dollars. Ce projet était entièrement secret et aurait été abandonné selon le site The Information.

Cette décision de Mark Zuckerberg ne change rien au niveau d’Internet.org, qui est toujours d’actualité mais également du déploiement de drones solaires. Rappelons que le groupe a dévoilé le drone Aquila  lors de sa dernière conférence des développeurs, un drone capable de naviguer à 18 200 mètres au-dessus de nos têtes. Le PDG de Facebook veut permettre aux deux tiers de la population mondiale qui n’ont pas accès à internet de pouvoir y accéder à travers un projet d’envergure, qu’il a lancé le mardi 20 août 2013. Le projet internet.org auquel participent plusieurs grands groupes de l’industrie mobile, se donne pour objectif de fournir un accès au web à 5 milliards de personnes dans le monde.

internet-org

 

Aquila volera à 60 000 pieds d’altitude durant plusieurs mois

Le drone Aquila aurait une envergure plus importante qu’un Boeing 737, mais aura la particularité de ne pas peser plus lourd qu’une petite voiture a indiqué Mike Schroepfer, directeur technologique de Facebook, lors de la conférence F8 des développeurs. Ce drone volera à une altitude de 60 000 pieds soit environ 18 200 mètres et aura une autonomie de plusieurs mois.

Aquila

1 000 drones pour connecter les zones les plus reculées

Ce drone fonctionne à l’énergie solaire. Aquila est actuellement testé par le département Connectivity Lab de Facebook sous la direction de Yaël Maguire. L’objectif du projet, dans la continuité d’Internet.org est de connecter les cinq milliards de personnes sur Terre qui ne disposent pas encore d’Internet. Facebook souhaiterait également déployer des drones pour alimenter l’ensemble de la planète avec une connexion à très haut débit à l’aide de connexions à base de lasers. 1 000 drones pourraient permettre de connecter le monde entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here