Facebook accusé d'avoir scanné des messages privés à des fins publicitaires

Facebook accusé d’avoir scanné des messages privés à des fins publicitaires

Facebook doit faire face à une action en justice pour avoir scanné des messages privés d’utilisateurs à des fins publicitaires et pourrait lui valoir 10 000$ d’amende.

Publié le 26 décembre 2014 - 9:45 par François Giraud

Facebook face aux tribunaux pour avoir scanné des messages privés d’utilisateurs

L’affaire remonte à une plainte à l’encontre du réseau social de Mark Zuckerberg qui a été déposée en 2013 par Matthew Campbell estimant que Facebook lui a proposé des publicités un peu trop ciblées. L’utilisateur du réseau social accusait Facebook d’avoir scanné ses données privées pour lui proposer de la publicité ciblée. Il a monté une class action pour attaquer Facebook en justice et a été rejoint par d’autres membres ayant subi le même problème. La plainte reprochait à Facebook de scanner tous les messages privés des utilisateurs pour adapter une publicité très ciblée.

Un recours collectif qui pourrait coûter très cher à Facebook

Le réseau social a tenté de faire annuler la plainte déposée à son encontre en 2013 par Matthew Campbell mais Facebook vient d’être débouté de cette tentative par le juge Californien du tribunal d’Oakland en charge du dossier. Il estime que Facebook n’est pas arrivé à montrer des arguments assez convaincants. Cette procédure devrait donc s’orienter vers une class action contre le plus grand réseau social du monde. L’ensemble des utilisateurs ayant utilisé Facebook au cours des deux dernières années pourraient rejoindre ce collectif qui pourrait leur être bénéfique. Si le tribunal donne raison à cette class action, Facebook ne pourra plus scanner les messages des plaignants pour proposer des publicités ciblées mais il devra également verser 10 000 $ de dédommagement par personne.

Facebook

Publicité

Le groupe de Mark Zuckerberg a indiqué qu’il s’agissait d’une pratique commerciale habituelle et standard que de nombreuses entreprises réalisent. Cette pratique n’est pas exclusive au réseau social Facebook. Google ferait de même avec Gmail. Mais le problème serait beaucoup plus important au niveau de Facebook qui avait indiqué sa position à ce sujet auparavant. Le juge Phyllis Hamilton, en charge du dossier a donc décidé de donner suite à cette plainte. Cette affaire devrait se poursuivre en 2015 et pourrait coûter des millions de dollars à Facebook.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *