Facebook indiquerait les adolescents vulnérables aux annonceurs publicitaires

Facebook indiquerait les adolescents vulnérables aux annonceurs publicitaires

En Australie comme en Nouvelle-Zélande, Facebook indiquerait précisément aux annonceurs le type d’utilisateurs à cibler pour leurs messages publicitaires, en fonction de leurs état d’âme.

Publié le 2 mai 2017 - 9:23 par Stéphane Ficca

Facebook offrirait les états d’âmes de ses abonnés à la publicité

Depuis quelques années maintenant, Facebook ne cesse de mettre en avant des outils mis au point pour garantir la bonne sécurité de ses utilisateurs. Le géant américain a ainsi mis au point son désormais incontournable Safety Check, mais aide également à prévenir les suicides, avec un bot qui se charge de repérer les personnes à risques. Mais selon certains éléments, Facebook utiliserait également les états d’âme de ses abonnés pour indiquer aux annonceurs le type de personnes à cibler dans le cadre d’un message publicitaire.

Facebook-Like

Publicité

En effet, selon un document adressé aux annonceurs australiens et néo-zélandais, Facebook explique de manière assez explicite comment ses algorithmes sont capables d’identifier ce moment précis où les jeunes ont besoin d’un regain de confiance. Pour cela, l’algorithme va venir se baser sur l’état émotionnel des différents abonnés, et Facebook pourra par exemple savoir à quel moment il sera le plus opportun de proposer une offre de régime à cet utilisateur qui semble démoralisé par son point, ou encore une promotion sur des baskets de running à ce jeune qui souhaite ressembler à son idole.

Toujours selon ce même document, Facebook inviterait ainsi les publicitaires à proposer des campagnes de pubs ciblées pour un produit en particulier ou un service lorsque les adolescents dévoilent une soudaine envie de sport, de perte de poids ou d’amélioration de leur physique. De cette manière, Facebook aiderait à jauger le moment où le jeune est le plus vulnérable, et donc le plus susceptible de répondre favorablement à une publicité parfaitement ciblée.

Facebook Suicide

Selon les médias australiens, Facebook a d’ores et déjà ouvert une enquête, avec la ferme intention de prendre les mesures disciplinaires nécessaires en cas de besoin. Evidemment, il serait intéressant de savoir si Facebook transmet les états d’âmes de ses abonnés aux annonceurs ailleurs qu’en Australie et en Nouvelle-Zélande, mais cela ne serait pas très étonnant, quand on sait que Facebook offre tout de même un panel de plus de 1,7 milliards de cibles potentielles.



Ailleurs sur le web


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *