En 2018, Facebook va devoir faire face à un abandon de sa plateforme de la part des plus jeunes utilisateurs, davantage attirés par Youtube, Snapchat et Instagram.

Facebook, le réseau social des vieux ?

En février dernier, le cabinet eMarketer annonçait que Facebook perdait progressivement de sa superbe auprès de la jeunesse, soit les utilisateurs âgés de 13 à 17 ans. Ainsi, si Facebook compte désormais plus de deux milliards d’adeptes qui prennent le soin de mettre à jour le profil, de poster photos et vidéos ou encore simplement de perdre un temps fou à comater devant des publications sans intérêt, le réseau aurait un mal fou à conserver la jeunesse dans ses rangs.

Une tendance qui n’est pas nouvelle, mais qui a tendance à se renforcer à la vitesse grand V. Ainsi, selon le cabinet Pew Research Center, plus de 71% d’adolescents de 13/17 ans déclaraient utiliser Facebook en 2014. En mars/avril 2018, ce même chiffre a chuté à « seulement » 51%.

Concrètement, si Facebook a encore quelques centaines de millions d’utilisateurs pour lui, le réseau social doit toutefois faire face à l’essor d’autres applications particulièrement prisées des plus jeunes. C’est le cas évidemment de Snapchat, utilisé par environ 70% des jeunes. Toutefois, c’est une autre application qui galvanise les jeunes, à hauteur de 85%, à savoir l’indémodable Youtube. Instagram est également bien placé, puisque ce dernier affiche un score de 72%.

Rappelons que selon eMarketer, Facebook doit s’attendre à perdre pas moins de 2 millions d’utilisateurs en 2018, âgés de moins de 24 ans. Le groupe américain n’a toutefois pas de quoi paniquer, puisque Instagram (propriété de Facebook) devrait quant à lui voir sa population augmenter d’un peu moins de 2 millions d’utilisateurs. Selon de nombreux analystes, Facebook a perdu de son éclat vis à vis de la concurrence à cause de la présence massive… de vieux. En effet, les jeunes utilisateurs ne seraient pas très enclins à partager leur vie (sociale) avec leurs parents, oncles, tantes et grands-parents, et privilégieraient ainsi d’autres réseaux (Instagram, Snapchat…) plus obscurs pour les utilisateurs d’un âge plus avancé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here