Selon un récent rapport, la jeunesse aurait tendance à fuir Facebook pour se tourner vers d’autres réseaux sociaux, notamment Instagram et l’indispensable Snapchat.

Facebook n’a plus la cote auprès des jeunes

Si Facebook compte désormais plus de deux milliards d’adeptes qui prennent le soin de mettre à jour le profil, de poster photos et vidéos ou encore simplement de stalker leurs amis, le réseau social a perdu de sa superbe auprès de la jeunesse. C’est en tout cas ce que révèle un rapport dévoilé récemment par le cabinet eMarketer.

Selon ce dernier, Facebook risque de perdre progressivement les utilisateurs jeunes, soit ceux âgés de 12 à 24 ans. Des utilisateurs qui ne délaisseront pas leur smartphone pour autant, puisque ces derniers fuiraient Facebook pour se ruer vers… Snapchat. Pour eMarketer : « Cette année, pour la première fois, moins de la moitié des internautes américains âgés de 12 à 17 ans utilisent Facebook sur n’importe lequel de leurs appareils, une fois par mois. »

C’est la toute première fois que le cabinet anticipe une baisse de fréquentation pour Facebook sur cette frange des 12-24 ans. Ainsi, dans un futur proche, Facebook pourrait perdre jusqu’à 2 millions d’utilisateurs « jeunes ». Ces derniers se tourneraient donc vers Snapchat, mais également vers le réseau Instagram, propriété de Facebook. Aux Etats-Unis, malgré le succès de Snapchat, c’est bien Instagram qui domine les débats, avec plus de 104 millions d’adeptes, contre « seulement » 86 millions pour Snapchat.

Selon eMarketer, Snapchat est clairement devenu le chef de file chez les jeunes, et Facebook peine à retenir ces derniers sur son réseau, y compris sur Instagram. Selon le rapport proposé par eMarketer, Facebook progressera (au Royaume-Uni) sur les tranches d’âge supérieures, à savoir les utilisateurs de 45 ans et plus. De leur côté, les utilisateurs âgés entre 25 et 44 ans devraient rester relativement stables. Cette mutation de la base d’utilisateurs de Facebook n’est pas forcément nouvelle, mais en perdant la jeunesse, cela pourrait avoir des répercussions économiques pour Facebook, les jeunes étant particulièrement actifs sur les réseaux, et donc très appréciés des annonceurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here